Surpris d'aller en prison pour des vols de 60 000$

L'Ambroisien Yvan Lagacé croyait bien éviter une longue peine d'emprisonnement.... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Ambroisien Yvan Lagacé croyait bien éviter une longue peine d'emprisonnement. Mais pour avoir commis une série d'introductions par effraction dans des commerces et avoir volé des biens pour une somme de 60 000$, il devra réfléchir à ses gestes pour les 15 prochains mois en prison.

Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a remarqué les efforts de l'individu de 51 ans pour reprendre le droit chemin, mais ne pouvait faire autrement que de lui imposer une peine de prison.

Une décision qui a pris au dépourvu Lagacé et sa conjointe. Ils ne s'attendaient pas du tout à ce dénouement. La dame est sortie en pleurs de la salle d'audience, alors que Lagacé a éclaté en sanglots.

Le couple a pu s'étreindre durant quelques minutes après que le juge Lortie soit retourné à son bureau et avant que l'accusé ne prenne le chemin des cellules.

Entre août 2012 et septembre 2015, les policiers de la Sûreté du Québec ont pu démontrer, empreintes à l'appui, que Lagacé s'était introduit par effraction dans au moins deux commerces, avait dérobé des remorques et avait volé un fusil à pression.

La peine de 15 mois de prison se situe entre les demandes de Me Charles Cantin, en défense, qui suggérait une peine de 90 jours de prison en discontinu et une peine en société de 12 à 18 mois, et celles de Me Sabrina Tremblay, de la Couronne, qui réclamait plutôt de 36 à 48 mois de pénitencier.

Il faut dire que le client de Me Charles Cantin n'est pas le dernier venu au Palais de justice de Chicoutimi. Il présente une carrière professionnelle de criminel de plus de 30 ans.

Me Tremblay avait démontré au juge que Lagacé avait reçu 33 condamnations depuis l'âge de 19 ans, qu'il possédait 37 antécédents d'introduction par effraction, de 24 bris de condition, de 13 bris d'engagement et de 65 dossiers de malhonnêteté.

Lors des représentations sur sentence en septembre, Yvan Lagacé avait dit éprouver des regrets pour ce qu'il avait fait, qu'il voulait reprendre le droit chemin et qu'il s'était rendu compte de tout le mal qu'il avait fait.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer