Michaël Dallaire reprend sa liberté

Palais de justice de Chicoutimi.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Palais de justice de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près d'un mois après avoir été arrêté et incarcéré pour possession d'armes à feu et de stupéfiants, le Jonquiérois Michaël Dallaire reprend sa liberté sans qu'aucune accusation ne soit retenue contre lui.

Michaël Dallaire... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Michaël Dallaire

Photo courtoisie

L'individu de 33 ans de la rue du Cap, à Jonquière, avait été arrêté sur la rue Saint-Dominique le 13 octobre dernier. Un policier l'avait arrêté en raison d'une fissure dans le pare-brise. Au moment de l'interception, l'agent aurait remarqué la présence d'une arme à feu sur la banquette arrière. 

De plus, au moment de la fouille, d'autres armes ont été découvertes dans le coffre arrière.

Mercredi matin, devant le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec, Me Mélanie Paré, procureure de la Couronne, a annoncé le retrait de toutes les accusations.

« Au cours de discussions dans les derniers jours, Me Boulianne m'a fait valoir divers arguments. Avec ces nouvelles informations, nous allons retirer les plaintes contre M. Dallaire », a expliqué Me Paré, au tribunal.

« Si nous avons demandé le retrait, c'est que nous n'avons pas la preuve hors de tout doute raisonnable de la culpabilité de M. Dallaire », a indiqué la représentante du ministère public.

Au moment de la perquisition du véhicule, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay ont saisi plus de 1000 comprimés de méthamphétamines et quatre armes à feu.

Dès qu'il a été mis au courant de l'arrestation de son client, Me Julien Boulianne avait laissé voir qu'il était pour contester la légalité de cette arrestation et de la perquisition.

« Nous avions remis en doute la légalité de la fouille. En discutant avec mon client, il m'a offert une version qui semblait plausible et j'en ai parlé avec la Couronne. J'ai vu qu'il y avait un gros doute sur cette perquisition », de dire Me Boulianne.

Même si les accusations ont été retirées, les policiers auront été en mesure de retirer du marché une bonne quantité de méthamphétamines, des armes à feu et un gilet pare-balles.

Dallaire n'est pas un inconnu de la justice. Il avait écopé de 28 mois de prison pour une participation à une tentative de vol d'un coffre-fort.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer