L'aréna de Kénogami évacué en raison d'une fuite d'ammoniac

Les pompiers de Saguenay ont dû enfiler une... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les pompiers de Saguenay ont dû enfiler une combinaison avant de pénétrer à l'intérieur de l'aréna.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'aréna de Kénogami a été évacué en début d'après-midi, dimanche, à la suite d'une importante fuite d'ammoniac causée par un bris du système de réfrigération de la glace.

L'aréna de Kénogami a été évacué en raison... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

L'aréna de Kénogami a été évacué en raison d'une fuite d'ammoniac, dimanche, en début d'après-midi, causée par un bris de l'équipement de réfrigération de la glace.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Les pompiers ont été appelés au Centre communautaire - Carrefour Kénogami, situé sur la rue du Roi-Georges, dans le secteur Kénogami, vers 13 h 30.

Un employé municipal, un frigoriste, avait auparavant été appelé pour tenter de colmater en vain la fuite du système.

Un match de hockey avait lieu lors du bris. L'aréna a été rapidement évacué et un périmètre de sécurité a été érigé autour de l'édifice. Personne n'a été incommodé, a-t-on indiqué, du côté de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec.

L'ammoniac étant un gaz corrosif pouvant causer des brûlures chimiques aux parties humides du corps, les pompiers ont dû revêtir une combinaison étanche par-dessus leurs équipements respiratoires avant de pénétrer dans l'aréna, a expliqué le chef aux opérations de la Sécurité incendie de Saguenay, Jean-Guy Frappier.

Trois casernes, soit une vingtaine de pompiers, ainsi qu'une équipe d'intervention spécialisée en matières dangereuses ont été mobilisées par l'intervention.

L'ammoniac est perceptible par les sens olfactifs à partir de 5 ppm (partie par million). «Dans l'aréna, il a atteint 50 ppm, ce qui ne représente pas de danger, mais dans la salle mécanique, il était de 1200 ppm», a précisé le chef aux opérations. Une exposition à 300 ppm représente un danger immédiat pour la vie.

La fuite a été colmatée vers 14 h 30. L'aréna a été ventilé avant que le frigoriste et qu'un représentant de l'entreprise responsable de l'équipement puisse pénétrer à l'intérieur, vers 16 h.

Bris d'équipement

La fuite d'ammoniac a été causée une section abîmée de l'équipement de réfrigération de la glace, située près d'une valve, qui a cédé, a expliqué Jean-Guy Frappier.

«L'équipement est récent, il date de 2012. L'enquête permettra de déterminer ce qui a pu se passer pour expliquer ce bris», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer