Asselin va plaider coupable d'avoir tué Gilles Samson

David Asselin va reconnaître vendredi au Palais de... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

David Asselin va reconnaître vendredi au Palais de justice de Chicoutimi qu'il a battu à mort Gilles Samson le 28 janvier dernier.

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

David Asselin va plaider coupable d'avoir battu à mort Gilles Samson dans une maison de chambre de Dolbeau-Mistassini en janvier 2016. Un meurtre au second degré est passible d'un emprisonnement à perpétuité.

Mercredi, au Palais de justice de Roberval, l'homme de 31 ans a renoncé à la tenue d'une enquête préliminaire, voulant faire face à la musique et assumer son geste. «Comme il s'agit d'un meurtre, il faut être entendu par un juge de la Cour supérieure. C'est ce que nous allons faire vendredi au Palais de justice de Chicoutimi. Nous allons alors plaider nos arguments et nous aurons une suggestion sur la peine à soumettre, mais par respect pour le tribunal, je ne m'avancerai pas aujourd'hui», a expliqué l'avocat de David Asselin, Me Dominic Bouchard. L'audience aura lieu à 9 h devant le juge François Huot.

Le criminaliste n'avait rien dans les mains pour tenter de faire acquitter son client. S'il est reconnu coupable d'homicide au deuxième degré, Asselin devrait passer une bonne partie de sa vie derrière les barreaux, mais sera admissible à une libération conditionnelle après 15 ans.

Dans la nuit du 28 janvier, une altercation est survenue entre Asselin et Gilles Samson, 60 ans, dans la chambre de ce dernier. Asselin, sous l'emprise de l'alcool, se serait emporté et aurait battu à mort l'homme avec qui il avait un différend depuis plusieurs semaines. Pour l'instant, il est impossible de savoir si Asselin a utilisé un poing américain pour frapper sa victime.

Après le meurtre, Asselin s'est retrouvé dans le stationnement adjacent au bloc apparemment situé sur le boulevard Walberg. Il a alors agressé deux jeunes hommes avec un poing américain. Appelés sur la scène, les policiers ont tenté de le maîtriser. Asselin les a alors menacés de mort tout en les frappant. C'est plus tard, vers 7 h 30, que le corps de Gilles Samson a été découvert. Asselin a aussi menacé deux autres individus de mort s'ils parlaient de ce qu'ils avaient vu concernant la mort de Gilles Samson.

Vendredi, David Asselin va aussi plaider coupable aux différents chefs d'accusation liés à cette altercation. Ces admissions n'auront pas d'incidence directe sur la peine, puisqu'il sera condamné à la prison à vie.

C'est justement vendredi qu'il sera possible de connaître la trame factuelle de cette soirée fatidique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer