Accusations retirées contre l'ex-policier André Simard

L'ex-policier André Simard.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'ex-policier André Simard.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) retire les accusations contre l'ex-policier de Saguenay, André Simard, d'avoir tenté d'entraver le cours de la justice et de bris d'engagement.

Me Nicole Ouellet, de la Couronne, en a fait l'annonce vendredi après-midi au juge Jean Hudon, de la Cour du Québec. 

L'avocat de Simard, Me Dominic Bouchard, devait fixer une date pour la tenue d'un procès dans ces affaires, mais il a pu annoncer à son client, qui n'était pas présent, qu'il n'aura pas à se défendre de ces accusations.

Simard était au courant qu'une personne de son entourage était entrée en contact avec certaines de ses victimes, car elle croyait qu'elles n'avaient pas dit toute la vérité au procès. 

Simard a été reconnu coupable de cinq chefs d'agressions sexuelles et de cinq chefs de trafic de stupéfiants. Les relations sexuelles avaient eu lieu sur son ponton et dans un spa. Il avait aussi fourni des stupéfiants aux victimes.

Le juge Rosaire Larouche avait alors condamné l'individu à une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour. Les verdicts de culpabilité et la sentence avaient été portés en Cour d'appel. Les trois juges du plus haut tribunal du Québec ont rejeté la requête de la défense et ont confirmé la peine de prison.

Simard a entrepris sa sentence le 21 mai dernier à la prison de Roberval. Maintenant qu'il n'a plus aucun dossier judiciaire en suspens, Simard pourrait être admissible à une libération conditionnelle dans les prochaines semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer