Un procès quatre ans plus tard

Le juge Michel Boudreault est exaspéré des délais... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le juge Michel Boudreault est exaspéré des délais dans cette affaire.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après trois années de procédure devant le tribunal, Claude Paradis, accusé de possession de drogue dans le but d'en faire le trafic, ne pourra remettre indûment sa cause. Son procès a été fixé au 25 janvier 2017 et ce sera à son nouveau procureur d'être prêt à faire face à la musique.

Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a démontré un peu d'exaspération, jeudi matin, au Palais de justice de Chicoutimi, devant la demande de la défense de reporter encore une fois le dossier, qui remonte au 8 août 2013, moment de la comparution de Paradis et de sa complice Valérie Dettinger.

L'avocat se retire

Me Nicole Ouellet, procureure de la Couronne, a fait savoir au magistrat que l'avocat au dossier, Me Alain Dumas, de Montréal, demandait à se retirer de l'affaire, car M. Paradis voulait avoir un nouvel avocat.

« Nous étions prêts à procéder aujourd'hui. Ça fait plusieurs fois que le dossier est remis, car l'accusé change d'avocat. Il en sera à un cinquième représentant dans son dossier. Et l'avocat qu'il désire avoir est de Montréal et se trouve présentement en Europe », a mentionné Me Ouellet.

« Dans cette affaire de saisie de stupéfiants, après que les policiers aient obtenu un mandat pour perquisitionner le domicile de Claude Paradis et de sa complice Valérie Dettinger, on ne cesse de demander des reports et de créer des délais. On nous a dit qu'il y aurait des dépôts de requête, mais il ne s'est jamais rien produit », a plaidé la procureure de la Couronne.

Le juge Boudreault n'a guère apprécié qu'une autre date soit demandée. En fait, il a refusé que l'on reporte le dossier à une date ultérieure pour éventuellement fixer une date de procès.

Date fixée

« Je vais fixer à procès immédiatement. Le procès pourrait avoir lieu le 25 janvier 2017, ce qui donnera amplement le temps à l'accusé de se constituer un avocat et à celui-ci de prendre connaissance de la preuve et de préparer le dossier. Une chose est certaine, il faut que l'on procède », a-t-il annoncé.

Quant à Me Dumas, il devrait être présent en janvier étant donné qu'il représente les intérêts de Mme Dettinger dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer