Les trois suspects d'une tentative de séquestration de personnes âgées comparaissent

Les présumés complices de Migneault, Frédéric Fontaine et... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les présumés complices de Migneault, Frédéric Fontaine et Mario Jomphe, sont accusés de bris, de vol et de possession de stupéfiants.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jean-François Migneault devra répondre d'accusations d'introduction par effraction pour y commettre une extorsion, et de bris de probation à la suite de son introduction par effraction dans la résidence de ses parents du boulevard Martel, à Saint-Honoré. Ses complices, Frédéric Fontaine et Mario Jomphe sont accusés de bris, de vol et de possession de stupéfiants.

Jean-Francois Migneault est accusé en rapport avec une... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Jean-Francois Migneault est accusé en rapport avec une tentative d'extorsion chez ses parents.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Les trois individus ont été arrêtés mercredi à la suite de cet événement survenu dans la petite localité du Saguenay.

Migneault, un récidiviste, se serait introduit au domicile de ses parents, où il n'avait pas le droit de se trouver, afin de leur voler de l'argent.

Mais sa mère serait parvenue à s'évader de la résidence et a appelé les secours.

Rapidement, Jomphe et Fontaine ont été cueillis par les policiers de la Sûreté du Québec, alors que Migneault est finalement sorti de sa cachette en soirée mercredi.

Les trois individus ont comparu devant le juge Michel Boudreault. Leur remise en liberté a été contestée par la Couronne.

Migneault est bien connu du milieu judiciaire. En janvier 2016, il avait été condamné à une peine de 12 mois de prison pour avoir brisé une porte de verre à la Tabagie 500, du bris d'un bac de plastique à l'hôpital, de menaces envers le personnel et d'avoir arraché une toilette de son socle.

L'homme de 34 ans, représenté par Me Dominic Bouchard, venait de sortir de prison et se trouvait toujours sous probation.

Fontaine possède aussi des antécédents judiciaires. Le client de Me Julien Boulianne a été condamné à une sentence de 19 mois d'emprisonnement en janvier 2015. Il avait à peine 20 ans à cette époque. Fontaine avait fraudé des commerces à l'aide d'une carte de crédit (3000 $) et avait commis des méfaits dans une chambre d'hôtel (2000 $).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer