Une arme à feu dans un mur à Jonquière

Le nouveau propriétaire a eu la surprise de... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le nouveau propriétaire a eu la surprise de découvrir une arme à feu, cachée dans un mur de son garage, mardi soir.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Un citoyen de Jonquière, qui vient tout juste d'aménager dans sa nouvelle demeure de la rue Saint-Bernard, a découvert une arme à feu dans son garage. Elle était cachée dans un mur.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont reçu l'appel du nouveau propriétaire aux alentours de 20h, mardi. L'homme, qui a aménagé récemment au 3656 rue Saint-Bernard, avait fait cette curieuse découverte en faisant du ménage dans son garage.

Vers 20h30, deux policiers se sont présentés à la résidence, avec une petite boîte pour récupérer l'objet. Ils ont discuté de longues minutes avec le nouveau propriétaire, afin d'obtenir de plus amples détails sur les circonstances de cette découverte.

Le lieutenant de la SPS, Karl Villeneuve, a confirmé qu'il s'agissait d'une arme à feu, mais n'a pas voulu spécifier son calibre. «Des expertises seront faites au cours des prochains jours, afin de déterminer à qui appartenait l'arme. Tout ce qu'on sait pour le moment, c'est qu'elle n'appartient pas au nouveau propriétaire. Il s'agit d'une maison construite il y a plusieurs années alors peut-être que l'arme se trouvait à cet endroit depuis longtemps, a expliqué Karl Villeneuve, lorsque joint en fin de soirée. L'enquête nous dira également si l'arme est liée à un crime ou non», a-t-il ajouté.

L'arme a donc été récupérée par les deux agents puis remise aux enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay.

Une grenade lundi

Curieusement, il s'agit du deuxième incident de ce genre à se produire à Saguenay en deux jours. En effet, une dame avait découvert, lundi, une grenade chez elle, alors qu'elle faisait du ménage dans les effets personnels de son défunt mari. Heureusement, la grenade était inerte, donc ne menaçait pas d'exploser. Tout de même, les artificiers de la base militaire de Bagotville ont été appelés à intervenir, afin de déterminer si la grenade était dangereuse ou non. Ils ont ensuite récupéré l'objet pour en disposer sécuritairement. La grenade reposait au fond d'un sac depuis belle lurette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer