Agression d'une adolescente: 42 mois de pénitencier pour Luc Thibeault

Luc Thibeault passera de nombreux mois derrière les... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Luc Thibeault passera de nombreux mois derrière les barreaux.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir profité d'une liberté illégale durant huit mois, Luc Thibeault devra passer les 42 prochains mois derrière les barreaux d'une prison fédérale.

L'homme de 45 ans, de Chicoutimi, a enregistré des plaidoyers de culpabilité pour du trafic de cocaïne et de cannabis, d'agression sexuelle sur une adolescente de 15 ans, de harcèlement, d'extorsion et d'avoir commis une dizaine de bris d'engagement et de probation.

Le client de Me Charles Cantin a été arrêté à Montréal il y a environ trois semaines, plusieurs mois après avoir quitté la maison de thérapie à laquelle il avait été assigné.

Thibeault travaillait dans un centre de conditionnement physique de Saguenay lorsqu'il a rencontré sa victime en 2015. Celle-ci serait tombée amoureuse de Thibeault et ils ont commencé à se fréquenter.

«Si j'ai quitté et que je me suis réfugié à Montréal, c'est qu'il y a un contrat sur ma tête en raison de mon histoire avec une jeune fille. Je dois dire que celle-ci avait des cartes qui montraient qu'elle était âgée de 19 ans. C'était la même chose sur son compte Facebook. Lorsque j'ai su son véritable âge, elle était pour avoir 16 ans deux semaines après», a mentionné l'accusé au juge Richard P. Daoust.

Selon les informations obtenues, des membres de l'entourage de la jeune femme auraient laissé entendre qu'ils n'étaient pas très heureux des gestes posés par Thibeault et qu'ils pourraient être tentés de lui faire un mauvais parti.

Son avocat a précisé ne pas avoir de commentaires à faire sur ce point.

Les accusations d'extorsion, de harcèlement et de possession d'une arme à feu à utilisation restreinte ont toutes un lien avec cette affaire d'agression sexuelle. Thibeault a réussi à convaincre Me Mélanie Paré, de la Couronne, qu'il n'avait pas utilisé d'arme à feu pendant qu'il tentait de faire dire à sa victime qu'elle était une prostituée. S'il avait plaidé coupable à une extorsion avec une arme à feu, il se serait retrouvé avec une peine minimale de cinq années pour ce chef uniquement.

Thibeault devra s'inscrire au registre des délinquants sexuels, ne pourra plus jamais avoir d'armes à feu en sa possession et devra fournir un échantillon d'ADN.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer