Le voleur à la hache accusé

Jimmy Tremblay-Ouellet... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Jimmy Tremblay-Ouellet

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jimmy Tremblay-Ouellet fait face à 11 chefs d'accusation dont vol qualifié au dépanneur L'Étoile du Nord, tentative d'introduction par effraction, vol de voiture, port d'un déguisement et bris de probation. L'enquête se poursuit et de nouvelles accusations pourraient s'ajouter.

Pour le moment, selon la preuve du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), l'individu est accusé en lien avec les événements de dimanche soir seulement. Il aurait d'abord tenté de s'introduire par effraction à la pharmacie Jean Coutu, de Chicoutimi-Nord. Il aurait ensuite commis un vol qualifié au dépanneur, après avoir exhibé sa hache, et serait reparti avec une somme de 1000 $.

Il n'y a encore rien pour le moment en lien avec les événements du samedi 24 septembre à la même pharmacie Jean Coutu, où un individu s'est emparé de médicaments en pointant une hache. 

« L'enquête est toujours en cours et nous sommes à peaufiner certains éléments afin de recevoir ce complément d'enquête en lien avec d'autres événements (ceux de samedi soir). C'est la même chose pour sa complice (Anne-Sophie Poitras). L'enquête est en cours. Des dossiers ont été soumis et il reste à les analyser, mais des accusations devraient être déposées dans son cas », a mentionné le procureur de la Couronne, Me Sébastien Vallée.

Dimanche soir, Tremblay-Ouellet et sa complice, qui est aussi sa conjointe, se seraient présentés à la pharmacie Jean Coutu à Chicoutimi-Nord. Ils auraient voulu y entrer pour prendre des médicaments. Comme les portes étaient verrouillées, le duo se serait rendu au service au volant et aurait essayé de briser la fenêtre avec un objet. Des dommages importants ont été causés.

Voyant que rien ne fonctionnait, les deux individus se seraient dirigés vers le dépanneur L'Étoile du Nord. Armé de sa hache, le client de Me Charles Cantin aurait demandé le contenu du tiroir-caisse et serait reparti avec environ 1000 $. 

Rapidement, la description du voleur a été signalée aux policiers, de même que la voiture qu'il conduisait. Les agents l'ont croisé sur le boulevard du Saguenay, mais Tremblay-Ouellet ne s'est pas arrêté.

Les agents de Saguenay ont fait demi-tour. Au bas de la côte Saint-Jean Eudes, les deux occupants du véhicule ont abandonné la voiture après avoir heurté un poteau électrique. Ils ont ensuite pris la fuite dans un boisé. 

Après quelques minutes de recherche, ils ont été repérés par les policiers et ont été mis en arrestation. La dame a été conduite au centre hospitalier, alors que Tremblay-Ouellet a été amené au quartier général afin d'y être interrogé.

« Les accusations sont importantes, même s'il y en a des plus graves lorsqu'il y a utilisation d'une arme à feu. En attendant, on va se préparer pour l'enquête caution de jeudi. Je vais analyser la preuve dans les heures à venir », a indiqué Me Cantin.

En plus du vol qualifié et de la tentative d'introduction par effraction, Tremblay-Ouellet a commis un méfait de plus de 5000 $ lorsqu'il a tenté de fracasser une vitre de la pharmacie. Il a aussi dérobé un véhicule automobile, l'a conduit de façon dangereuse et a résisté à son arrestation. Il a aussi brisé de nombreuses conditions d'engagement et de probation.

Quant au premier vol à la hache, commis samedi soir, il n'est pas impossible que les accusations soient déposées jeudi matin, au moment où Tremblay-Ouellet devrait subir son enquête de remise en liberté.

Jimmy Tremblay-Ouellet possède des antécédents judiciaires en matière de conduite avec les facultés affaiblies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer