Un autre braquage à la hache à Chicoutimi-Nord

L'homme, ici appréhendé par les policiers, et la... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'homme, ici appréhendé par les policiers, et la femme auraient abandonné la voiture, qui aurait foncé dans un arbre après la poursuite sur le boulevard du Saguenay, avec la hache toujours à l'intérieur.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un deuxième braquage à la hache en autant de jours s'est produit dans le secteur nord de Chicoutimi. Cette fois, c'est le dépanneur L'Étoile du nord, au coin des rues Sainte-Marie et Sauvé, qui a été victime d'un vol à main armée, dimanche soir. L'établissement est juste à côté de la pharmacie qui a été victime d'un vol samedi.

Le commis  Alexandre Gosselin, du dépanneur L'Étoile du... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Le commis  Alexandre Gosselin, du dépanneur L'Étoile du nord, a indiqué que la voiture du malfaiteur  a foncé dans le mur du commerce.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Pour la deuxième fois en autant de soirs,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Pour la deuxième fois en autant de soirs, les policiers de Saguenay sont intervenus sur les lieux d'un vol à la hache.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Un homme, le visage masqué par un bas de nylon, s'est présenté au commerce un peu avant 21 h 30. Il a menacé le commis du dépanneur avec sa hache et lui a dérobé tout l'argent qui était dans la caisse enregistreuse.

« J'étais en train de servir une cliente quand j'ai entendu un gros boum. Je suis sorti et j'ai vu un monsieur qui sortait d'une voiture, et il y avait une dame à l'intérieur », raconte le commis du dépanneur, Alexandre Gosselin. La voiture du malfaiteur avait foncé dans le mur du dépanneur.

« Je me suis posé quelques questions, parce que le monsieur n'avait pas réagi quand je l'ai interpellé. Mais je n'ai pas poussé davantage, et je suis retourné en arrière de la caisse », explique le jeune homme, rencontré par Le Quotidien quelques heures après l'événement.

Les policiers auraient retrouvé les deux suspects, dont... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Les policiers auraient retrouvé les deux suspects, dont la femme, qui apparaît ici, dans le boisé.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Peu après le vol au dépanneur, des coups... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

Peu après le vol au dépanneur, des coups de feu auraient été tirés dans la vitre du service à l'auto de la pharmacie Jean Coutu de Chicoutimi-Nord.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Alexandre Gosselin mentionne que le voleur est finalement rentré dans le dépanneur et qu'il lui a demandé tout l'argent qui était dans la caisse. Il aurait dit au commis qu'il était très pressé et a laissé tomber sa hache sur le comptoir.

D'après le propriétaire de l'établissement, Carl Fillion, qui n'a pas assisté à l'événement, mais qui s'est rendu sur les lieux après avoir été appelé, il devait y avoir environ 1000 $ dans la caisse.

Par ailleurs, les policiers auraient réussi à obtenir la marque et la plaque d'immatriculation de la voiture et l'aurait poursuivie jusqu'au boulevard Saguenay, à quelques maisons de la boutique Chocolat Lulu.

L'homme et la femme auraient abandonné la voiture, qui aurait foncé dans un arbre après la poursuite, avec la hache toujours à l'intérieur. Les policiers les auraient retrouvés dans le boisé.

Le Quotidien n'a pas pu rejoindre la Sécurité publique de Saguenay pour confirmer l'information.

« Je suis sûr que c'est la même personne qui a volé les narcotiques samedi à la pharmacie », conclut M. Gosselin.

Coups de feu

Par ailleurs, la pharmacie Jean Coutu du boulevard Sainte-Geneviève n'était pas au bout de ses peines. Après avoir été cambriolée samedi soir, la vitre du service à l'auto a été brisée par ce qui semble être des coups de feu, dimanche.

Heureusement, personne n'a été blessé. L'événement s'est produit peu après le « hold-up » au dépanneur. Il a été impossible de savoir s'il s'agissait de la même personne qui a commis les deux méfaits.

Le Service en identité judiciaire était sur les lieux vers 23h dimanche afin d'obtenir des informations qui pourraient aider à découvrir le malfaiteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer