Un bénévole aux mains longues plaide coupable

Palais de justice de Chicoutimi.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Palais de justice de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un ancien transporteur des aînés JAK de Jonquière se retrouvera avec un casier judiciaire pour avoir eu les mains trop longues.

L'homme de 65 ans agissait comme bénévole en 2014 et en 2015. Son rôle consistait à transporter des gens à divers rendez-vous.

Il aurait démontré une certaine attirance auprès de quelques dames des résidences JAK, allant même jusqu'à embrasser et toucher les seins de l'une des clientes.

L'accusé, défendu par Me Charles Cantin, a reconnu les faits et a plaidé coupable à l'accusation d'agression sexuelle sur une plaignante devant le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, jeudi matin.

Selon les éléments dévoilés devant le tribunal, l'individu faisait des câlins à ses victimes, leur donnait des baisers et a poussé l'audace jusqu'à mettre sa main dans le bustier de l'une des dames, qui a porté plainte aux policiers de la Sécurité publique de Saguenay.

«Monsieur disait trouver belles les dames. Il avait le béguin pour deux ou trois d'entre elles. Il leur faisait du charme. Il a tenté de se faire inviter dans l'appartement des dames, mais celles-ci ont refusé», a précisé Me Sabrina Tremblay, du bureau de la Couronne.

Depuis ces épisodes, l'homme n'agit plus comme bénévole des aînés JAK. Il a été remercié de ses services.

Le juge Lortie devrait rendre une décision le 17 novembre afin de permettre à certaines des victimes d'être présentes et de s'exprimer devant le tribunal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer