Parc Rivière-du-Moulin: il n'y a pas d'agresseur qui rôde

Bruno Cormier a confirmé qu'il n'y avait pas... (Photo Le Quotidien, Patricia Rainville)

Agrandir

Bruno Cormier a confirmé qu'il n'y avait pas de prédateur sexuel qui rodait au parc Rivière-du-Moulin. L'enquête d'agression sexuelle se poursuit toutefois.

Photo Le Quotidien, Patricia Rainville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Il n'y a pas de prédateur sexuel qui rôde au parc Rivière-du-Moulin de Chicoutimi. La dame qui a déposé une plainte d'attouchements sexuels avait planifié la rencontre avec son présumé agresseur. Bien que la plainte soit toujours sous enquête à la Sécurité publique de Saguenay, la police confirme qu'il ne s'agit pas d'un inconnu qui a surgi des buissons. Et le suspect, qui ne demeure pas dans la région, a été rencontré par les enquêteurs.

Mardi vers 12 h 45, les policiers reçoivent l'appel d'une femme qui affirme avoir été victime d'attouchements alors qu'elle marchait dans les sentiers du parc Rivière-du-Moulin. Selon ces dires, l'homme l'aurait attrapée par d'arrière avant de l'agresser. Toutefois, l'enquête a démontré que la rencontre était planifiée. « Nous voulons rassurer la population; il n'y a pas de prédateur sexuel qui rôde actuellement. La rencontre était planifiée, mais je ne peux vous dire quels étaient les liens entre les deux personnes. Et ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu agression », a expliqué le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier. Les deux personnes se connaissaient-elles? S'agissait-il d'une rencontre Internet? S'étaient-ils retrouvés au parc pour y échanger des rapports sexuels? Impossible de le savoir pour le moment.

// Plus de détails demain dans Le Quotidien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer