Il fuit les policiers avec une camionnette volée

Éric Tremblay, 25 ans, de Chicoutimi, devra résider à la Maison des sans-abri... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Éric Tremblay, 25 ans, de Chicoutimi, devra résider à la Maison des sans-abri après avoir tenté de fuir les policiers. Le 28 septembre 2015, il a été arrêté après avoir conduit dangereusement dans les rues de Chicoutimi.

Au cours de cette nuit, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) patrouillent sur le boulevard Barrette. Ils aperçoivent une camionnette Ford F-150 noir sur la voie inverse dont les phares sont éteints. Il est près de 3 h du matin. Les agents notent que le véhicule se dirige derrière le commerce Ameublements Tanguay.

Selon le récit de Me Sébastien Vallée, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), les policiers font alors demi-tour et se rendent sur le stationnement du commerce. Rapidement, les policiers activent les gyrophares. En voyant cela, Tremblay, qui est à bord d'un véhicule volé six jours auparavant à Arvida, prend la fuite.

« Il brûle un feu rouge au coin des boulevards Barrette et Talbot, puis se dirige en direction sud (vers Laterrière). Rendu au coin de boulevard du Royaume, il prend la voie de droite, mais en sens inverse. Les policiers le suivent, mais dans la bonne voie. À un moment donné, l'accusé tourne vers la bretelle d'accès et se sauve. Obligés de faire demi-tour à la lumière du Rona, les agents le perdent de vue. Rendus sur le boulevard Talbot, ils ont remarqué que le camion n'était plus visible », note Me Vallée. 

Caché derrière un commerce

Les agents se sont alors doutés que l'individu avait pu se cacher derrière un commerce. Ils ont demandé du renfort afin de fouiller le secteur. Ils ont retrouvé le véhicule abandonné. Les clefs se trouvaient au sol à quelques pieds seulement. 

Ils ont cherché un peu partout pour mettre la main au collet du conducteur, mais en vain.

Au moment où les patrouilleurs venus en aide repartaient, deux policiers sont demeurés sur les lieux, le temps que la remorque amène le camion à la fourrière municipale.

« Un des policiers a entendu le craquement des branches à proximité de l'endroit où le camion avait été trouvé. L'agent s'est dirigé vers l'endroit et après avoir marché quelque peu, il a aperçu un homme couché au sol. Il a été mis en état d'arrestation et a avoué les crimes qui lui étaient reprochés », de raconter Me Vallée.

Éric Tremblay a plaidé coupable à des bris d'engagement, à une conduite dangereuse, à un vol de camion, à des possessions de 17 comprimés de méthamphétamines, de 0,45 gramme de THC et à 5,11 grammes de cannabis.

Thérapie fermée

À la suite de son arrestation, le client de Me Olivier Théorêt, du bureau de l'Aide juridique de Chicoutimi, a suivi une thérapie fermée de huit mois. Il a rechuté à une reprise au cours de l'été et a demandé au tribunal de lui permettre de se rendre à la Maison des Sans-Abri afin d'obtenir un encadrement plus serré.

Un rapport prédécisionnel a été demandé. La conclusion sera connue le 17 février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer