Accident mortel: un policier de la SQ accusé

L''accident est survenu le samedi 18 juillet 2015.... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

L''accident est survenu le samedi 18 juillet 2015. Cécile Lalancette, 89 ans, Georges Martel, 80 ans, et Louiselle Laroche, 71 ans, prenaient place dans une auto Kia. Après le passage de deux auto-patrouilles, le conducteur s'est engagé sur le boulevard Dequen. C'est à ce moment que la voiture semi-banalisée les a happés de plein fouet alors qu'elle roulait à très grande vitesse. Les trois personnes sont mortes sur le coup.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Des accusations de conduite dangereuse causant la mort ont été déposées contre le policier Maxime Gobeil à la suite de l'accident qui a tué trois personnes âgées de Dolbeau-Mistassini, Cécile Lalancette, Louiselle Laroche et Georges Martel, le 18 juillet 2015.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a diffusé cette information jeudi en fin de journée. C'est à la suite de l'examen et l'analyse de la preuve, et ce, pendant plusieurs mois, que la décision de porter des accusations a été prise. Le policier Gobeil fait face à une peine d'emprisonnement maximale de 14 ans.

Il s'agit d'une certaine forme de soulagement pour la famille des défunts qui attendait cette décision depuis plusieurs mois. Lise Laroche, qui a perdu sa mère et sa soeur, a accepté de s'adresser au Quotidien pour commenter la nouvelle. «Nous venons d'apprendre la mise en accusation pour conduite dangereuse causant la mort. Un certain soulagement pour cette suite d'événements. Nous suivrons les procédures et attendons la suite», a déclaré par l'entremise d'un courriel celle qui agit comme porte-parole de la famille.

Rappelons que l'accident est survenu le samedi 18 juillet 2015. Cécile Lalancette, 89 ans, Georges Martel, 80 ans, et Louiselle Laroche, 71 ans, prenaient place dans une auto Kia. Après le passage de deux auto-patrouilles, le conducteur s'est engagé sur le boulevard Dequen. C'est à ce moment que la voiture semi-banalisée les a happés de plein fouet alors qu'elle roulait à très grande vitesse. Les trois personnes sont mortes sur le coup.

À la suite de cet accident, la Sûreté du Québec a décidé de ne plus répondre à des appels d'urgence s'ils roulent à bord d'un véhicule semi-banalisé. Ils pourront le faire dans des cas exceptionnels, dont les moments où ils sont les seuls à pouvoir le faire ou si la vie d'une personne est en danger.

Comme des accusations sont portées et que le dossier est maintenant devant les tribunaux, le DPCP ne commentera pas afin de ne pas nuire à l'équité et à l'intégrité du processus judiciaire.

Les procédures devraient se tenir au Palais de justice de Roberval. Par contre, un procureur de l'extérieur du district sera assigné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer