Stéphan Tremblay a repensé à son accident d'hydravion

L'ancien député Stéphan Trembay a repensé à son... (Photo Le Quotidien, Katerine Belley-Murray)

Agrandir

L'ancien député Stéphan Trembay a repensé à son propre accident après le crash qui a emporté Bob Bissonnette et Frédérick Décoste.

Photo Le Quotidien, Katerine Belley-Murray

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ex-député et pilote Stéphan Tremblay a repensé à son propre accident lorsqu'il a appris le décès de Bob Bissonnette et Frédérick Décoste. En août 2004, il avait survécu à un accident d'hydravion au-dessus de la Petite-Décharge. Il avait heurté un fil de tension non balisé d'Hydro-Québec.

«Tu y repenses souvent. Tu te dis que tu es chanceux de pouvoir y repenser, d'être en vie. Quand tu pognes un cran, c'est fini. Quand tu pognes un fil, tu as quelques secondes pour penser à ce qui va arriver. On a eu quatre secondes. Je m'en souviens parfaitement. On allait piquer du nez, mais j'ai remis les gaz pour tomber à plat.»

Pour une raison encore inconnue, l'appareil dans lequel prenait place Roberto «Bob» Bissonnette s'est écrasé, en fin de semaine dernière, après avoir heurté une ligne électrique à moyenne tension au nord du Nouveau-Brunswick.

«J'ai hâte de voir l'enquête. Le pilote a-t-il été aveuglé? On le saura seulement à l'enquête. On se demande toujours dans quel contexte a eu lieu l'accident», souligne Stéphan Tremblay.

Dans le cas de l'ancien député du Parti québécois et du Bloc québécois, le fil avait été mal balisé par Hydro-Québec. La balise avait été placée sur un fil plus bas, mais pas sur le fil le plus haut. Stéphan Tremblay ne s'est douté de rien.

«Quand j'étais en convalescence, j'ai exigé du dg régional d'Hydro-Québec que tous les endroits mal balisés soient bien balisés. C'est encore pire un endroit mal balisé qu'un endroit pas du tout balisé! Quand il y a une balise, tu te fies. Il m'avait promis que ce serait fait partout dans la région. J'espère que c'est fait.»

«Le fil, je l'ai juste frotté. Si je le heurtais six pouces plus bas, il me faisait tomber dans les autres fils. Là, probablement, il y aurait eu électrocution.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer