Trente mois pour Alex Hudon

Alex Hudon passera les 30 prochains mois derrière... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Alex Hudon passera les 30 prochains mois derrière les barreaux pour une série de crimes commis sur le territoire de Saguenay.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Chicoutimien Alex Hudon écope 30 mois de pénitencier pour deux introductions par effraction, un vol qualifié, un vol d'armes à feu et des bris d'engagement.

L'individu de 22 ans du boulevard Saguenay à Chicoutimi a réglé ses dossiers judiciaires, mercredi après-midi, devant le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec.

Les déboires du client de Me Julien Boulianne ont débuté en 2014 lorsqu'il a été impliqué avec ses complices, Cédric Pineault et Michaël Dallaire, dans un vol qualifié. Le trio voulait dérober un coffre-fort dans une résidence privée en espérant y trouver une bonne somme d'argent.

Mais le vol ne s'est pas déroulé comme prévu. Pendant que Dallaire effectuait le guet, les deux autres ont dû se sauver en raison de la présence du propriétaire de la maison. Hudon, armé d'un tournevis, a pris la poudre d'escampette poursuivie par la victime. À un moment donné, Hudon s'est tourné et a brandi son tournevis, d'où l'accusation de vol qualifié.

Par la suite, Hudon et d'autres individus ont commis un vol dans le sous-sol de la résidence d'un collectionneur d'armes à feu. Le crime a été commis durant la période des fêtes de 2015. Les cambrioleurs avaient réussi à dérober 14 armes de collection. La grande majorité de celles-ci n'ont pas été retrouvées. Les bandits ont révélé avoir jeté 13 des armes dans une rivière.

De plus, Hudon a été impliqué dans une introduction dans un dépanneur où lui et un ami ont dérobé plus de 900 billets de loterie. Ils ont échangé les gains dans divers commerces du Québec avant d'être pris. Ils avaient aussi volé des cigarettes et une somme de 2170$.

Alex Hudon a plaidé coupable à toutes ces infractions. Un rapport présentenciel a été demandé et l'accusé a aussi été envoyé en thérapie afin de venir à bout de ses problématiques de consommation.

La thérapie s'est terminée au cours des dernières semaines. Le client de Me Boulianne attendait la confection du rapport présentenciel lorsqu'il a été surpris dans un débit de boisson, ce qui lui était interdit.

Les policiers de Saguenay sont allés le cueillir à sa résidence et ils l'ont trouvé en possession de stupéfiants. Il a donc été accusé de bris de condition.

En début de semaine, à la suite des dernières accusations, l'avocat en défense a laissé voir qu'il n'aurait plus besoin d'attendre le rapport présentenciel et qu'il serait en mesure de régler les dossiers.

Au cours des derniers jours, Me Boulianne a entrepris des discussions avec Me Karen Inkel, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), afin de trouver une solution. Ils ont déposé une suggestion commune de 30 mois de pénitencier à compter du 24 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer