Sans réponse un an après la collision mortelle avec la SQ

Un complément d'enquête a été demandé par la Direction des poursuites... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Un complément d'enquête a été demandé par la Direction des poursuites criminelles et pénales (DPCP) au Service de police de la ville de Québec concernant l'enquête sur le policier qui a été impliqué dans un accident ayant causé la mort de trois personnes âgées à Dolbeau-Mistassini, il y a un an.

Le porte-parole du DPCP, Me Jean-Pascal Boucher, a indiqué que l'analyse du dossier se poursuivait. Le dossier de l'enquête effectué par la police de Québec a été déposé le 23 février 2016. Après une période d'analyse, le DPCP a demandé, au début juin, un complément d'enquête.

Me Boucher n'était pas en mesure de dire combien de temps prendrait la suite de l'analyse du dossier avant de prendre une décision. S'il n'y a pas d'accusations déposées, un communiqué sera publié pour expliquer les motifs. Il s'agit d'une nouvelle procédure mise en place au début de l'année concernant les enquêtes indépendantes.

Si des accusations sont portées, alors la cause sera présentée devant un juge.

Pas de commentaires de la part de la famille

Des membres de la famille de Cécile Lalancette, Louiselle Laroche et Georges Martel, morts à la suite de la collision avec une voiture banalisée de la SQ, ne veulent pas faire de commentaires sur les délais entourant de possibles accusations envers le policier qui conduisait le véhicule.

« Nous ferons des commentaires quand une décision sera prise. Je n'ai pas d'autres commentaires à faire », a mentionné Lise Laroche, fille et soeur de deux victimes. La femme n'a pas voulu dire si elle jugeait les délais de près d'un an déraisonnable.

Yvon Laroche, qui a perdu sa mère et sa soeur dans la tragédie, ne veut pas non plus parler aux médias. Il le fera quand des accusations ou non seront portées. L'an dernier, alors qu'il avait été appelé à commenter l'accident, il n'avait pas blâmé le travail des policiers, mais se réjouissait que la SQ ait revu sa politique d'utilisation des voitures « fantômes ».

C'est samedi le 18 juillet qu'est survenu l'accident qui a coûté la vie à Cécile Lalancette, 89 ans, Georges Martel, 80 ans, et Louiselle Laroche, 71 ans. À bord d'une Kia, ils n'ont pas aperçu l'auto semi-banalisée qui suivait deux auto-patrouilles avant de s'engager sur le boulevard Dequen depuis la Résidence Saint-Michel.

Les trois personnes sont mortes sur le coup. Le policier a pour sa part été blessé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer