Mashteuiatsh: une pétition demande la démission de deux conseillères

Fabien Paul écope d'une peine d'emprisonnement en collectivité... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Fabien Paul écope d'une peine d'emprisonnement en collectivité pour avoir agressé une adolescente dans les années 90.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Dans la foulée du plaidoyer de culpabilité de l'ancien directeur général de Mashteuiatsh, Fabien Paul, des citoyens réclament la démission des conseillères Marjolaine Étienne et Julie Rousseau.

Une pétition contenant une centaine de signatures circule actuellement. Le précurseur Shawn Dominique estime que les deux conseillères n'ont plus la légitimité de siéger alors qu'elles savaient avant l'élection de 2013 qu'une «présumée victime» s'était confiée à elles.

Les citoyens ajoutent qu'elles auraient voté pour le renouvellement du contrat de Fabian Paul alors qu'elles savaient qu'il avait commis des agressions sexuelles sur une adolescente de 16 ans.

Le groupe trouve aussi curieux que ces deux femmes se soient insurgées contre ce qui est arrivé à des femmes de Val-d'Or et aient ignoré le témoignage d'une victime dans leur communauté.

Ces considérations, présentées dans la pétition, mènent à la demande que le conseil exige la démission des deux femmes afin que la population et surtout les femmes se sentent en sécurité de dénoncer si elles ont été victimes d'agressions sexuelles afin de briser «le mur du silence».

Pas de démissions demandées

Le conseil de bande de Mashteuiatsh ne demandera pas aux deux conseillères de démissionner. «Nous n'avons pas le pouvoir de le demander. C'est à elles de prendre une décision par rapport à la demande de la pétition. Le conseil Pekuakamiulnuatsh Takuhikan a pris une décision unanime en adoptant une résolution et en publiant un communiqué de presse pour dire que nous soutenions la victime d'agressions sexuelles causées par Fabien Paul et que nous soutenons les victimes pour qu'elles dénoncent leur agresseur. C'est tolérance zéro», a déclaré le vice-chef Jonathan Germain.

Ce dernier assure que la pétition ne fera pas changer le conseil. Il n'a pas voulu donner son point de vue sur le fait que les deux conseillères n'ont rien fait alors que la victime s'était confiée à elles. «On a eu cette information par l'article du Quotidien. Les deux conseillères ne nous ont pas dit si c'était vrai. Ça les regarde. Nous allons les laisser réfléchir à la situation», a-t-il affirmé, visiblement embarrassé par cette histoire.

Ce contexte particulier s'ajoute au climat de tension qui règne à Mashteuiatsh. Le conseil serait divisé en deux clans selon nos sources, ce qui nuirait à une saine gestion. «Il n'y a pas de division au conseil. Ça arrive que nous ne soyons pas d'accord sur des dossiers, mais je vous dirais que tout avance et que 90% des dossiers se règlent à l'unanimité», a-t-il assuré.

Les deux conseillères Marjolaine Étienne et Julie Rousseau ne souhaitent pas parler aux médias.

Par ailleurs, le congé maladie de Gilbert Dominique a été prolongé jusqu'au mois d'août. Certaines personnes consultées dans la communauté disent que ce congé ne serait pas étranger au dossier de Fabien Paul. Les deux hommes étaient de bons amis.

«Je ne sais pas, c'est à lui de parler et à lui poser la question. Nous savons seulement qu'il s'est absenté pour des questions de santé», s'est contenté de répondre Jonathan Germain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer