Un éclat de jante de camion traverse son pare-brise

Voici les dégâts qu'a causés la pièce de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Voici les dégâts qu'a causés la pièce de métal qui a failli atteindre Sabrina Larouche.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Sabrina Larouche, de Métabetchouan-Lac-à-La-Croix, a eu la peur de sa vie. Un éclat de jante de camion a traversé le pare-brise de son véhicule.

La conductrice a récupéré la pièce après l'accident.... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

La conductrice a récupéré la pièce après l'accident.

Photo courtoisie

«J'ai été sauvée par la partie surélevée de mon tableau de bord où sont les compteurs, sinon je me faisais couper la tête», raconte encore sous le choc la femme de 37 ans.

Lundi après-midi, alors qu'elle se rendait à son travail à Roberval, elle a croisé un lourd fardier juste avant d'arriver à Chambord, après la halte routière. «Là, j'ai vu apparaître comme un éclair. J'ai juste eu le temps de me tasser vers la portière et de fermer les yeux. J'ai reçu plein de vitre sur le visage. J'ai réussi à m'immobiliser sans causer d'accident», a-t-elle expliqué.

Sabrina Larouche, de Métabetchouan-Lac-à-La-Croix, a eu la... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Photo courtoisie

Le morceau de métal a fracassé le pare-brise et a frappé le tableau de bord, avant de ressortir de la voiture. «Le monsieur qui me suivait a dit que la pièce est tombée en avant de sa voiture et est passé en dessous», a poursuivi Mme Larouche.

Le camion a fait une crevaison et roulait sur la jante. La chaleur et le choc sur l'asphalte ont fait qu'un morceau d'un pied par six pouces s'est détaché pour transpercer le pare-brise et frappé le tableau de bord du Ford Escape. «Le policier qui est intervenu m'a dit que j'ai été très chanceuse.»

La femme tenait à raconter son histoire au Quotidien pour faire prendre conscience aux camionneurs qu'il peut être dangereux de continuer à rouler sur une jante. «J'ai sûrement un ange gardien, car c'est mon troisième accident, dont deux en l'espace de six mois. C'est dangereux, si un cycliste était passé par là il se serait fait tuer. Je comprends que ce sont des accidents, mais il faut essayer de ne pas continuer à rouler quand on a une crevaison», demande-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer