La météo déchaînée

Des chutes d'arbres ont été signalées à plusieurs... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Des chutes d'arbres ont été signalées à plusieurs endroits dans la région.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Arbres tombés, toit arraché, panne d'électricité... Les orages violents ont causé des dommages aux quatre coins du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en fin d'après-midi lundi. Les pompiers ont été appelés sur plusieurs événements, notamment des incendies dans les arbres.

La circulation était difficile sur le boulevard Auger,... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

La circulation était difficile sur le boulevard Auger, à Alma.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Un tourbillon de poussière s'est également formé au Lac-Saint-Jean et des grêlons sont tombés à différents endroits dans la région. Au moment d'écrire ces lignes, les différents corps policiers ne rapportaient aucun blessé lié à ces conditions météorologiques.

Les vents violents ont arraché une partie du... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Les vents violents ont arraché une partie du toit d'une ferme d'Hébertville.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Les pompiers ont été appelés à se rendre... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 2.1

Agrandir

Les pompiers ont été appelés à se rendre sur plusieurs événements, notamment pour des incendies dans les arbres et pour des branches tombées sur les fils d'électricité.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Aux alentours de 18h, plus de 8000 clients d'Hydro-Québec étaient privés de courant. Au moment de mettre sous presse, 2835 clients étaient toujours touchés.

Le centre administratif de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets a même fermé ses portes en après-midi, en raison d'une panne majeure.

Entre 15 à 25 mm de pluie sont tombés pendant cette tempête estivale.

Et des rafales dépassant les 100 km/h ont été enregistrées à certaines stations d'Environnement Canada.

«Il y a de bonnes cellules orageuses, mais elles se déplacent rapidement. Donc ça réduit la quantité de pluie tombée au même endroit. Il y a également eu d'importants coups de vent qui ont fait tomber des branches ou des arbres», précise Marie-Ève Giguère, météorologue pour Environnement Canada.

Ce type de tempête n'est pas inhabituel, mais c'est plus difficile à prédire que celles qui frappent en plein hiver.

«Pour avoir de gros orages comme c'est le cas, ça prend trois conditions. De la chaleur, de l'humidité et de l'instabilité. Et on a les trois. Mais contrairement aux tempêtes hivernales, ces orages violents se développent rapidement et ils sont très localisés, ce qui rend leur prévision plus difficile», explique Mme Giguère.

Les prochains jours seront également marqués par des averses de pluie et des températures froides.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer