Cinq ans de prison pour le fugitif Evans Girard

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Evans Girard, ce fugitif qui était au centre d'une chasse à l'homme à Saguenay et au Lac-Saint-Jean à l'automne dernier, prend le chemin du pénitencier. L'homme de 44 ans, représenté par Me Denis Otis, a reçu une sentence de cinq ans d'emprisonnement, mardi matin, au Palais de justice d'Alma.

Derrière les barreaux depuis octobre dernier, Girard avait plaidé coupable à une série d'accusations, dont conduite dangereuse, alcool au volant, introduction par effraction, vol et fuite.

L'homme, rappelons-le, avait été intercepté par les policiers à Saguenay, à la suite d'un vol d'essence. Girard avait réussi à fuir les patrouilleurs qui ont arrêté la poursuite pour éviter de causer des accidents en pleine ville. Il a ensuite été aperçu sur l'autoroute 70, après avoir effectué une embardée. Girard avait alors abandonné son véhicule pour s'enfuir à pied. Il a plus tard dérobé un véhicule et s'est dirigé vers le Lac-Saint-Jean pour se réfugier dans un appartement d'Hébertville-Station. Les policiers l'ont trouvé le lendemain matin.

En plus de cette série d'événements, Girard a plaidé coupable à d'autres gestes qui remontaient à plusieurs mois, dont des vols et du recel.

Si les peines avaient été imposées de manière consécutive, l'individu aurait écopé d'une sentence de 10 ans de prison. Mais en raison de quelques facteurs, dont la collaboration du détenu, son ouverture à se prendre en main et ses valeurs de «travail», le juge Richard Daoust a ordonné que les peines soient purgées de manière concurrente, c'est-à-dire, en même temps.

Girard possède une longue liste d'antécédents judiciaires. Une accalmie de deux ans, avant sa dernière arrestation, laisse croire que le quadragénaire semble vouloir «ralentir sa carrière criminelle», a également justifié le juge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer