Policier accusé de voies de fait: «La force nécessaire», réplique son avocat

Lajoie est accusé d'avoir utilisé une force plus... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Lajoie est accusé d'avoir utilisé une force plus que nécessaire lors de l'arrestation d'un individu dans le stationnement de l'Université du Québec à Chicoutimi en octobre 2015.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'avocat Dominic Bouchard entend contester les accusations de voies de fait portées contre le policier de Saguenay, Philippe Lajoie.

Le dossier du jeune agent de police est revenu au tribunal mardi matin devant le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec.

Lajoie est accusé d'avoir utilisé une force plus que nécessaire lors de l'arrestation d'un individu dans le stationnement de l'Université du Québec à Chicoutimi en octobre 2015.

Le policier était intervenu pour arrêter un homme. Les caméras de surveillance de la maison d'enseignement ont capté des images de cette arrestation.

Une plainte a été déposée par la victime et les membres de l'État major de la Sécurité publique de Saguenay ont pris la décision d'enquêter sur ces allégations.

Me Bouchard, qui défend les intérêts de l'accusé, met en doute les conclusions de l'enquête réalisée à l'interne par l'enquêteur Marc Sénéchal.

« Je vais avoir une série de questions à poser à Marc Sénéchal. Nous estimons que la force utilisée apparaît totalement dans les limites des pouvoirs qui sont conférés à un agent de la paix lors d'une arrestation », a indiqué Me Dominic Bouchard.

C'est le deuxième dossier dans lequel l'enquêteur Sénéchal est contesté. Me Jean-Marc Fradette a demandé un arrêt des procédures dans le dossier du policier Dany Harvey, accusé aussi de voies de fait sur une personne d'âge mineur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer