Une amende de 150$ pour des menaces de mort

Un Ambroisien a reçu une amende de 150$ pour avoir menacé de mort deux... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un Ambroisien a reçu une amende de 150$ pour avoir menacé de mort deux individus de Saguenay. Ceux-ci l'avaient lancé à travers la vitrine d'un bar de Saint-Ambroise il y a quatre ans.

Pendant plusieurs années, Thierry Duval a croisé ses agresseurs à de nombreuses reprises. Un soir, il a pété les plombs et s'est mis à chercher les profils Facebook des deux frères. Il leur a envoyé des menaces de mort, disant qu'il irait les chercher dans leur lit pour les battre. Une plainte a été déposée aux policiers de la Sûreté du Québec.

Mercredi matin, l'homme voulait se représenter seul. Mais en raison de la gravité des accusations, il a écouté la suggestion du juge Paul Guimond, de la Cour du Québec, de consulter un avocat. Me Dominic Bouchard a agi comme ami de la cour et a guidé l'accusé.

À son retour devant le tribunal, Duval a plaidé coupable et a expliqué ce qu'il s'était passé il y a quatre ans.

Les trois hommes étaient dans un débit de boisson et une chicane a éclaté. Les deux frères ont passé Thierry Duval au travers la vitrine et il a subi une importance lacération au bras et a dû recevoir plus de 100 points de suture. L'homme a toujours des séquelles et n'a plus la même dextérité au bras.

Au terme du procès pour cette altercation, l'un des individus, qui avait le plus à perdre, a à peu près pris toute la responsabilité sur ses épaules, alors que c'est plutôt son frère qui avait été le plus impliqué dans la bagarre.

La victime de cette agression n'a pas apprécié la peine imposée aux deux attaquants, qu'il considérait comme négligeable.

Il a malgré tout avalé sa pilule au fil des années. Fatigué d'être ridiculisé chaque fois qu'il croisait ses assaillants, il a décidé de se venger.

«Je regrette. Je n'aurais pas dû faire ça. Une chose est certaine, vous ne me reverrez plus ici», a conclu l'individu avant de quitter le Palais de justice de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer