L'actualité judiciaire en bref

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Mario Rivard va faire six mois de prison pour une septième accusation de conduite en état d'ébriété. Le récidiviste a avoué avoir maintenant compris qu'il ne fallait pas conduire quand il était saoul.

Sa feuille de route en pareille matière a commencé dans les années 80. Sa dernière condamnation remontait à 2007. En plus de purger une peine de six mois, il lui sera interdit de conduire pendant 10 ans. Le juge Pierre Lortie a accepté la suggestion commune des procureurs même s'il considérait la peine un peu clémente.

Il a par contre été très clair envers l'homme dans la cinquantaine. «J'espère que le message est compris. Vous avez dû voir dans les médias le drame indescriptible qui est survenu à une famille à cause de la conduite en état d'ébriété», a sermonné le juge en faisant référence à l'accident de voiture impliquant Yves Martin et qui a fauché la vie à trois personnes.

Bertrand Manzerolle: un an minimum pour vol

(Louis Potvin) - Bertrand Manzerolle fait face à une peine minimale d'un an de prison pour avoir volé un dépanneur de Dolbeau-Mistassini avec un faux pistolet.

Le juge Pierre Lortie lui a imposé de demeurer incarcéré le temps de la suite des procédures, parce qu'il craignait qu'il commette d'autres infractions ou ne respecte pas ses conditions.

Il faut dire que l'homme de 41 ans ne s'est pas aidé. Le 26 août 2015, Manzerolle a commis un vol au dépanneur Chez Pierrette dans le secteur Mistassini. La scène a été filmée et l'homme a été intercepté quelques minutes plus tard dans un bar voisin alors qu'il flambait son butin dans une machine à sous.

En septembre, il a été remis en liberté afin de suivre une thérapie pour soigner son alcoolisme. Une démarche qui n'a pas été concluante. En février, il est opéré pour une tumeur au cerveau.

Le 2 mars, il est arrêté à Hébertville avec de l'alcool alors que cela lui est interdit. Il revient le 21 mars à la Cour pour plaider coupable à deux infractions pour capacités affaiblies. Sa conjointe de l'époque offre des garanties pour qu'il recouvre sa liberté.

Quelques jours plus tard, il est arrêté à la suite d'une querelle avec cette femme à son logement d'Hébertville. Il ne se présente pas à la Cour le 18 avril pour comparaître devant le juge. Il est intercepté trois jours plus tard dans un camion avec de la bière à l'intérieur, alors qu'il ne pouvait pas conduire ni être en possession d'alcool.

Face à une telle feuille de route, le juge Lortie ne voulait courir aucun risque en le remettant en liberté. Il reviendra devant le tribunal le 2 mai.

Accusé de trafic de stupéfiants

(Laure Gagnon-Tremblay, stagiaire) - Mathieu Bélanger-Boucher, un Saguenéen de 25 ans, a comparu vendredi matin au palais de justice de Chibougamau. Il a été arrêté jeudi par la Sûreté du Québec (SQ) en lien avec une perquisition de stupéfiants.

L'homme fait face à des accusations de trafic de stupéfiants, de possession de stupéfiants en vue d'en faire de trafic, de recel et de possession d'une arme prohibée. Lors de leur perquisition, les policiers de la SQ ont trouvé 340 grammes de cannabis, plus de 50 grammes de cocaïne, du matériel servant au trafic de stupéfiants et plus de 25 000 $ en argent comptant.

L'arrestation de Bélanger-Boucher a été possible grâce à une enquête qui a débuté au mois de novembre 2015. Ce sont des informations obtenues de la part du public et des observations des policiers qui ont mis la puce à l'oreille des enquêteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer