Exclusif

La plainte contre le policier Éric Gauthier retirée

Le criminaliste Me Dominic Bouchard retire sa plainte d'outrage au tribunal... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le criminaliste Me Dominic Bouchard retire sa plainte d'outrage au tribunal portée contre le policier de la Sûreté du Québec, Éric Gauthier. Après discussions entre les deux parties, Me Bouchard a conclu que le policier avait suivi les ordres d'un supérieur et qu'il n'avait pas eu d'intention criminelle.

Me Dominic Bouchard... (Archives Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

Me Dominic Bouchard

Archives Le Quotidien

Me Dominic Bouchard reprochait à Éric Gauthier de ne pas avoir respecté l'ordonnance du juge Jean-Paul Aubin, de la Cour du Québec, émise le 23 février. Cette ordonnance faisait suite à une perquisition menée en octobre dernier au commerce Stef Loisir mécanique. Son propriétaire, Stéphane Lalancette, faisait alors face à des accusations de recel portées contre lui après une vaste opération de la Sûreté du Québec. L'homme, représenté par Me Bouchard, a finalement été acquitté le 4 avril dernier.

Le 23 février, le juge Jean-Paul Aubin avait sommé la SQ de redonner les objets saisis au commerce de Saint-David-de-Falardeau (des motoneiges et des pièces de véhicules tout-terrain) au plus tard le 2 mars à minuit, ce qui n'avait pas été fait. L'avocat de Stéphane Lalancette, Me Dominic Bouchard, avait donc déposé une plainte contre le policier Gauthier pour outrage au tribunal, puisque selon les documents de la Cour, Gauthier était décrit comme «gardiens des biens».

Le policier Éric Gauthier avait donc été cité pour outrage au tribunal le 14 mars dernier. Il avait plaidé non coupable.

Vendredi, Me Dominic Bouchard a confirmé au Quotidien qu'il se désistait et retirait la plainte d'outrage. «Moralement et professionnellement, je me devais de retirer l'accusation. Au lendemain du 2 mars, tout laissait croire qu'Éric Gauthier était celui qui refusait de remettre les biens à mon client. À la suite de la comparution du policier, son avocat m'a transmis une solide défense qui démontrait sérieusement qu'une personne en autorité lui avait conseillé de garder les biens malgré l'ordonnance. Croyant le bien-fondé de cette défense, il serait injuste de maintenir l'accusation si Éric Gauthier n'avait pas d'intention criminelle de faire un outrage au tribunal. Ça aurait été inéquitable», a affirmé Me Bouchard.

Le criminaliste ne donnera pas suite à ce dossier.

C'est cette semaine que la plainte a été retirée et le juge Raymond W. Pronovost, de la Cour supérieure, a demandé un désistement écrit de la part de Me Dominic Bouchard, ce qui a été fait.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer