Mourez-Bilodeau aurait agipour provoquer un écrasement

Palais de justice de Roberval... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Palais de justice de Roberval

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Steeve Mourez-Bilodeau aurait remplacé des écrous sur un hydravion appartenant à Gilles Bérubé pour provoquer un accident en vol.

Lundi se tenait au Palais de justice de Roberval l'enquête préliminaire de cet homme de 26 ans accusé de tentative de meurtre. Il risque une peine de 25 ans s'il est reconnu coupable.

Les événements remontent au 29 juillet 2008. Gilles Bérubé a constaté que deux petits bouts de bois ont été placés pour remplacer les écrous qui servent à fixer la barre transversale qui s'attache à l'aile et à la carlingue. Sans ces écrous, l'aile aurait pu plier en vol et causer un écrasement, a expliqué l'homme d'affaires connu à Dolbeau-Mistassini et à la tête de la Corporation Waskahegen.

Il avait alors suspecté que l'action était l'oeuvre de son frère Jacques avec qui il était en litige concernant la propriété d'une entreprise. L'enquête policière n'a pas permis de trouver de suspect.

C'est seulement en 2013 que Gilles Bérubé a appris que c'est Mourez-Bilodeau qui aurait changé les écrous. C'est Jacki Ouellet, qui habitait avec Mourez-Bilodeau en 2013, qui le lui aurait dit. Les deux hommes faisaient le commerce de drogue ensemble, à l'époque, et il aurait surpris une conversation au sous-sol. « Je ne voulais pas faire une délation, mais Gilles Bérubé était important pour moi. Il a été un commanditaire pour mes compétitions d'hommes forts. Je me suis mis à réfléchir et j'ai décidé de lui en parler », a-t-il témoigné devant le juge Michel Boudreault.

Enregistrement

Après avoir dévoilé cette information à Gilles Bérubé, il a accepté de faire parler Mourez-Bilodeau à nouveau en enregistrant la conversation.

C'est lors de cet aveu que Gilles Bérubé a appris que son frère Jacques aurait payé 1000 $ pour que Mourez-Bilodeau enlève les écrous. « Vous trouvez que c'est assez gros comme montant 1000 $ pour risquer la vie de quelqu'un? Ça ne vous a pas interpellé? », a questionné l'avocat de Mourez-Bilodeau, Me Sébastien Saint-Laurent.

Gilles Bérubé a rétorqué que, connaissant son frère, il ne l'aurait pas fait lui-même, mais l'aurait fait faire par un autre.

Rappelons que Jacques Bérubé a été acquitté des accusations de fraude qui pesaient contre lui concernant la fabrication d'un certificat d'action d'une entreprise qu'il détenait avec son frère Gilles. Les deux frères se poursuivent devant les tribunaux depuis plusieurs années.

Jacki Ouellet est quant à lui l'homme fort qui a écopé d'une peine de 36 mois d'emprisonnement en 2013 pour trafic de métamphétamines et stéroïdes anabolisants. Lundi, il n'a pas voulu dire au juge les conséquences qu'aurait pu avoir ce sabotage de l'avion malgré les questions répétées de la procureure de la Couronne, Me Julie Lajoie.

Frère de Tommy

Mourez-Bilodeau est le frère de Tommy qui attend son procès pour avoir séquestré un couple de personnes âgées de Notre-Dame-de-Lorette. Steeve a reçu une peine de 36 mois pour son implication dans l'opération Muscle qui avait mené à l'arrestation de Jacki Ouellet.

Un procès devant juge et jury devrait avoir lieu l'automne prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer