L'avocat de David Asselin veut faire réduire l'accusation

Me Dominic Bouchard... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Me Dominic Bouchard

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

L'avocat de David Asselin, Me Dominic Bouchard, espère faire réduire le chef d'accusation de meurtre au premier degré de son client. L'homme de 31 ans est soupçonné d'avoir causé la mort de Gilles Samson, le 28 janvier dernier, à Dolbeau-Mistassini.

« J'attends d'avoir en ma possession toute la preuve avant d'élaborer ma défense. Comme le meurtre au premier degré est le crime le plus grave du Code criminel, il est clair pour moi que je vais tenter de faire réduire les accusations pour meurtre au deuxième degré ou homicide involontaire, ou bien sûr par un acquittement », a-t-il témoigné, mardi, après l'annonce du report de la cause au 2 mai, moment où une enquête préliminaire pourrait être fixée.

Encore bien peu de détails ont filtré concernant la mort violente de Gilles Samson. Celui-ci habitait sur le même palier que David Asselin dans une maison de chambres du boulevard Wallberg, à Dolbeau-Mistassini.

Le rapport d'autopsie a été remis à Me Bouchard, mais il lui manque le rapport du Service d'identité judiciaire qui a fait l'analyse de la scène de crime. « C'est souvent un élément important lors d'un dossier comme celui-ci. Ça nous permet de mieux saisir ce qui a pu se passer », a indiqué l'avocat de l'homme de 31 ans.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, il y aurait eu une altercation entre Asselin et Samson dans la nuit du 28 janvier. Il existait une tension entre les deux hommes depuis quelque temps. Le corps du sexagénaire a été retrouvé plus tard, vers 7 h 30 le matin.

En parallèle à cette histoire de meurtre, une dispute et une bagarre ont pris naissance sur le stationnement de l'immeuble plus tard dans la nuit. Asselin aurait agressé deux hommes à l'aide d'un poing américain. À l'arrivée des policiers, il les aurait menacés de mort tout en s'attaquant physiquement à eux.

Asselin a aussi menacé deux autres individus de mort s'ils parlaient de ce qu'ils avaient vu ou constaté en lien avec la mort de Gilles Samson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer