Bébé mort d'une méningite : les parents croyaient à un rhume

Ezekiel Stephan, un bambin de 19 mois mort... (PHOTO DE LA FAMILLE VIA LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Ezekiel Stephan, un bambin de 19 mois mort de méningite en 2012, est ici montré dans une photo de famille.

PHOTO DE LA FAMILLE VIA LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les parents qui sont accusés en Alberta d'avoir traité leur fils de 19 mois, qui souffrait d'une méningite, avec des traitements homéopathiques maintiennent qu'ils étaient persuadés que le petit Ezekiel avait un rhume ou une grippe.

L'avocat de la défense Shawn Buckley a expliqué au jury mercredi que la preuve démontrera que l'état de santé du jeune garçon semblait s'améliorer, même quelques heures avant qu'il ne cesse de respirer.

David Stephan, 32 ans, et sa femme Collet Stephan, 35 ans, ont plaidé non coupable à une accusation de ne pas avoir fourni les éléments nécessaires à l'existence d'un enfant de moins de 16 ans. Le petit Ezekiel, 19 mois, est décédé en mars 2012.

Selon les preuves qui ont été présentées au jury, le bambin était malade depuis environ deux semaines et demie lorsqu'il a arrêté de respirer.

Des smoothies maison, du poivre, du gingembre, des oignons

Ses parents, qui sont propriétaires de la compagnie de suppléments alimentaires Truehope Nutritional Support, lui ont donné des remèdes naturels et des smoothies maison contenant notamment du poivre, du gingembre, des oignons et du raifort pour le guérir.

Selon le pédiatre Jonathan James Gamble, qui a témoigné mercredi, plusieurs des symptômes dont souffrait Ezekiel, notamment le nez qui coule, de la fièvre, une perte d'appétit et des raideurs au dos, sont des symptômes associés au rhume et à la grippe.

M. Gamble a toutefois ajouté que d'autres symptômes qui se sont manifestés chez Ezekiel, dont de la difficulté à avaler et une raideur qui l'empêchait de s'assoir dans son siège d'auto, auraient dû inciter le couple à consulter un médecin.

Plus tôt dans le procès, le jury a entendu le témoignage de Terrie Meynders, une infirmière qui est également une amie de la famille, qui avait examiné le jeune garçon. Mme Meynders a raconté avoir évoqué avec les parents la possibilité qu'Ezekiel soit atteint d'une méningite virale. Elle leur avait recommandé de se rendre dans une clinique.

Au cours d'un entretien avec la Gendarmerie royale du Canada, Collet Stephan avait expliqué que le corps d'Ezekiel était si raide qu'elle n'avait pas été en mesure de l'asseoir dans son siège d'auto. Le couple avait alors installé un matelas à l'arrière de la voiture pour conduire le jeune enfant chez un naturopathe.

David Stephan avait précisé aux enquêteurs qu'il s'était entendu avec sa femme pour conduire leur fils à l'hôpital si sa condition ne s'améliorait pas après lui avoir administré de nouveaux remèdes naturels.

Le jeune Ezekiel a toutefois arrêté de respirer cette nuit-là.

Le procès - qui devrait se poursuivre pendant au moins une semaine - a été ajourné jusqu'au 11 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer