Mort de Sandra Fortin: les messages de sympathie affluent

La victime Sandra Fortin, 52 ans, habitait sur... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

La victime Sandra Fortin, 52 ans, habitait sur la rue de La Prairie à Jonquière.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le meurtre de Sandra Fortin, 52 ans, de Jonquière, a ébranlé bien des gens dans la région. Plusieurs partagent leurs sympathies aux membres de la famille et aux proches de celle qui travaillait depuis de nombreuses années chez Rio Tinto Aluminium.

Plusieurs proches de la Jonquiéroise qui habitait sur la rue de la Prairie ont changé leur photo de profil sur Facebook par une bougie en sa mémoire. Certains ont aussi exprimé leur peine et leur frustration.

« C'est avec une terrible rage au coeur que l'on doit te dire adieu. Nous sommes tellement impuissants devant un drame aussi terrible et impardonnable. Puisse la justice se faire, pour nous donner le sentiment, un tant soit peu juste, qu'il payera pour t'avoir enlevée à cette vie, à ta famille et à tes proches », a écrit l'une des membres de sa famille.

À travers les messages de soutien et de sympathie, plusieurs partagent leur incompréhension face aux tragiques événements. « Je suis rempli de rage! », a commenté un proche.

Les messages d'amour en sa mémoire étaient aussi nombreux. « J'ai passé une soirée intense en émotions... en pensant à toi qui adorais tant célébrer, danser et sourire à la vie! », a publié une autre membre de sa famille.

Luc Hamel

Luc Hamel a été accusé samedi du meurtre au premier degré de Sandra Fortin. Luc Hamel et Sandra Fortin se seraient fréquentés. L'homme de 52 ans doit comparaître lundi au palais de justice de Chicoutimi. Il a été arrêté vendredi matin et a été transféré depuis à la prison de Roberval.

Le corps de la victime a été retrouvé dans le coffre d'une voiture stationnée chez Luc Hamel, sur la rue Rimbaud, vendredi, après que la fille de 17 ans de Sandra Fortin ait contacté les policiers de Saguenay pour rapporter la disparition de sa mère jeudi soir. Luc Hamel est professeur de tai-chi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer