Luc Hamel accusé du meurtre prémédité de Sandra Fortin

Luc Hamel est accusé du meurtre au premier... (Photo courtoisie, Radio-Canada Saguenay-Lac-Saint-Jean)

Agrandir

Luc Hamel est accusé du meurtre au premier degré de Sandra Fortin.

Photo courtoisie, Radio-Canada Saguenay-Lac-Saint-Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Luc Hamel, 57 ans, est accusé du meurtre au premier degré de Sandra Fortin, la Jonquiéroise de 52 ans qui a été découverte sans vie vendredi. Il a comparu samedi après-midi par téléconférence.

La victime Sandra Fortin, 52 ans, habitait sur... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

La victime Sandra Fortin, 52 ans, habitait sur la rue de La Prairie à Jonquière.

Photo tirée de Facebook

Détenu à la prison de Roberval, il a été arrêté à son domicile de la rue Rimbaud à Chicoutimi, vendredi matin, après que les policiers de la Sécurité publique de Saguenay aient trouvé le corps de la victime dans le coffre d'une voiture stationnée chez lui. C'est l'appel de sa fille de 17 ans jeudi soir, qui rapportait la disparition de sa mère, qui a mené les agents sur les lieux.

Hamel, un professeur de tai-chi selon son profil Facebook, a comparu devant le juge de paix Yannick Couture de la Cour du Québec. Il devra comparaître de nouveau au palais de justice lundi matin. Étant donné la gravité des accusations, son dossier sera transféré éventuellement à la Cour supérieure. Son avocat, Me Pierre Gagnon, a laissé entendre que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) pourrait changer l'acte d'accusation.

L'accusé Luc Hamel, 57 ans, a été arrêté... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

L'accusé Luc Hamel, 57 ans, a été arrêté à son domicile de la rue Rimbaud à Chicoutimi.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

«La Couronne m'a informé que mon client ne pourrait pas comparaître le jour de son arrestation, puisque l'enquête n'était pas assez avancée vendredi. J'ai très peu de détails jusqu'à maintenant. Ça pourrait encore changer», a-t-il déclaré. Me Gagnon a discuté avec l'accusé vendredi matin et ne lui a pas reparlé samedi. Celui-ci semblait apte à comparaître devant un juge.

La peine minimale pour le meurtre avec préméditation est l'emprisonnement à perpétuité.

Luc Hamel et Sandra Fortin, dont les identités ont été dévoilées samedi, se seraient déjà fréquentés. L'accusé se serait rendu au domicile de cette dernière, sur la rue de La Prairie à Jonquière, puis l'aurait assassinée avec une arme blanche avant de transporter le corps jusque chez lui. L'enquête a été confiée au Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec, en collaboration avec la police de Saguenay.

Me Pierre Gagnon a déjà défendu d'autres accusés dans des affaires d'homicide, dont le sexagénaire Thomas Gaudreault, qui a plaidé coupable du meurtre au deuxième degré de son ex-amie de coeur en 2002 à Roberval.

Cette histoire n'a pas de lien avec les autres évènements tragiques survenus dans la région au cours des dernières heures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer