Abattu vendredi par la police: Jean Roussel est la victime

Jean Roussel, qui a péri sous les coups... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Jean Roussel, qui a péri sous les coups de feu des policiers, habitait dans cet immeuble à logements de la rue J. R. Théberge à Chicoutimi avec d'autres membres de sa famille.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'homme de 43 ans qui a été abattu lors d'une intervention de la Sécurité publique de Saguenay à son appartement de la rue J. R. Théberge à Chicoutimi, vendredi, se nomme Jean Roussel.

La Sûreté du Québec, chargée de l'enquête, poursuit son travail.

À la suite d'un appel de détresse vers 17h, les policiers municipaux se sont rendus à son domicile, où se trouvait une autre personne, membre de la famille, qui réside également à cet endroit.

Rencontrée brièvement à l'extérieur de l'immeuble à logements samedi après-midi, cette dernière a demandé d'avoir du temps pour que la famille vive son deuil et a mentionné que le bien-être d'enfants était en jeu. La dame, qui a été interrogée par les policiers, a rappelé qu'une enquête était en cours, avant de rentrer à l'intérieur rejoindre ses proches.

Jean Roussel, en état de crise, se serait montré menaçant envers les agents et aurait foncé sur eux avec une arme blanche avant d'être atteint par balles, un peu avant 18h. Plusieurs coups de feu auraient été tirés. Grièvement blessé, il a été transporté au centre hospitalier où son décès a été constaté.

Dans ce type de circonstances, le ministère de la Sécurité publique prévoit que l'enquête soit confiée à un corps de police impartial, d'où le mandat attribué à la Sûreté du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer