Deux doigts d'honneur  pour le juge

Palais de justice de Chicoutimi.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Palais de justice de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Saguenéen Jérôme Racine a effectué une entrée remarquée dans la boîte des accusés du Palais de justice de Chicoutimi, vendredi, en faisant deux doigts d'honneur au juge Michel Boudreault.

L'homme a été arrêté jeudi après s'être présenté sur les terrains de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Il a été accusé de tapage, de menaces, de voies de fait causant des lésions à un agent de sécurité, de méfait et de bris de condition.

Pas d'excuses

Au-delà des accusations, Racine s'est présenté devant le magistrat en lui faisant des doigts d'honneur. Son avocat, Me Julien Boulianne, n'a pas eu connaissance des gestes, étant donné qu'il était occupé à lire les actes d'accusation.

«Avez-vous l'intention de vous excuser?», a demandé le juge.

«Aucunement, je n'offre aucune excuse», a répondu Racine. C'est son procureur qui s'est chargé d'offrir des excuses au juge.

À la suite de la lecture des actes d'accusation, Me Boulianne a demandé à ce qu'un examen médical sur la responsabilité de son client soit effectué. 

L'homme à la longue barbe devrait revenir devant le tribunal le 15 avril. On devrait alors savoir s'il peut être tenu responsable ou non des gestes commis.

Jérôme Racine n'en est pas à ses premières frasques. En septembre dernier, il s'était montré menaçant au Cégep de Jonquière. Il s'était présenté dans la maison d'enseignement avec un couteau de précision (Exacto) à la main.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer