Une femme de 52 ans assassinée à Saguenay

C'est dans une résidence de la rue Laprairie... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

C'est dans une résidence de la rue Laprairie que la femme aurait été assassinée.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le meurtre d'une femme de 52 ans a été commis sur le territoire de Saguenay au cours des dernières heures. Le corps a été découvert vendredi matin, vers 9h, sur la rue Rimbaud, à Chicoutimi. Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont arrêté un homme de 57 ans en lien avec cette affaire. Il est interrogé et considéré comme le principal suspect dans cette macabre histoire.

En fin d'après-midi, vendredi, l'enquête a été confiée au Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec, en collaboration avec la SPS.

Selon des informations obtenues par Le Quotidien et non confirmées par les policiers, le suspect de cette affaire se serait rendu au domicile de la victime, sur la rue de La Prairie, à Jonquière. Il aurait utilisé une arme blanche pour assassiner la femme qu'il aurait déjà fréquentée dans le passé. Une fois le crime commis, l'individu l'aurait placée dans le coffre de sa voiture pour ramener le corps de la victime à sa résidence du 260 de la rue Rimbaud, à Chicoutimi. 

C'est d'ailleurs à cet endroit que le corps sans vie de la dame a été découvert.

En fin d'après-midi, vendredi, l'enquête a été confiée... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

En fin d'après-midi, vendredi, l'enquête a été confiée au Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

«Toute cette histoire, sur laquelle nous sommes à enquêter, débute au cours de la soirée (jeudi). On reçoit des informations d'une jeune fille qui nous rapporte la disparition de sa mère. Elle ne comprend pas pourquoi elle ne peut la rejoindre. La jeune fille nous raconte tout ce qu'elle peut nous donner. Nos agents entreprennent donc des recherches afin de retrouver la dame», indique Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.

«Le travail s'est effectué en soirée et aussi durant la nuit. Plus ça avançait, plus nous rencontrions diverses personnes. Les informations recueillies nous ont menés sur la rue Rimbaud. Nous nous sommes présentés sur place et nous avons rencontré un homme de 57 ans. Les enquêteurs se sont joints aux policiers. En fouillant les lieux, ils ont trouvé le corps d'une femme. L'homme a été mis en état arrestation et amené au quartier général», a précisé M. Cormier, vendredi après-midi.

Ce dernier ne peut confirmer que le corps de la dame serait celui de la femme qui était portée disparue à Jonquière. Mais tout porte à croire que ce serait effectivement le cas.

Les policiers ont érigé un périmètre de sécurité... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Les policiers ont érigé un périmètre de sécurité sur la rue Rimbaud à Chicoutimi afin de préserver ce qui pourrait être une scène de crime.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Rapidement, un périmètre de sécurité a été érigé sur la rue Rimbaud. Et plus tard en avant-midi, vendredi, les policiers de Saguenay ont fait de même sur la rue de La Prairie et à un autre endroit de Jonquière. 

Bruno Cormier a confirmé que l'événement était considéré comme un homicide et que l'homme arrêté n'est pas un témoin, mais bien un suspect en lien avec cette mort violente. Il n'est pas connu des milieux policiers.

En ce qui concerne le fait que les crimes majeurs de la SQ aient pris la relève dans l'affaire, ce serait en raison des circonstances et des particularités entourant toute cette affaire. 

Le corps de la victime devrait être envoyé au laboratoire médico-légal de Montréal afin qu'une autopsie soit effectuée.

Le porte-parole de la SPS, Bruno Cormier.... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 4.0

Agrandir

Le porte-parole de la SPS, Bruno Cormier.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Le premier meurtre depuis 2012

L'homicide de la rue Rimbaud est le premier de l'année 2016, à Saguenay, et aussi le premier à survenir depuis 2012.

Selon les recherches effectuées, une morte suspecte avait été signalée le 6 février 2015 sur la rue Morin, à Chicoutimi. L'homme avait été retrouvé sans vie, baignant dans son sang. La Sûreté du Québec a enquêté sur ce possible homicide, mais plus de 13 mois plus tard, aucune arrestation n'a encore eu lieu.

Auparavant, le dernier meurtre à Saguenay remontait au 1er février 2012, lorsque Pascal Blanchette a assassiné son père Jean-Guy dans leur logement de la rue Racine, à Chicoutimi. Le fils Blanchette s'était énervé devant les responsabilités qu'il avait à s'occuper de son père handicapé et il l'avait poignardé. Il a été condamné à la prison à vie sans possibilité d'une libération avant 10 ans. Il a reçu sa sentence le 16 février 2015. Il venait de passer l'équivalent de trois années derrière les barreaux.

Le 27 octobre 2011, un homme avait été poignardé dans une transaction de stupéfiants qui avait mal tourné au défunt motel Richelieu de Jonquière. Personne n'a été accusé en lien avec cet homicide.

Parmi les homicides involontaires, Giovanni Thibeault a été condamné à 18 mois d'emprisonnement pour avoir tué d'un coup de poing Robert Perron, un sexagénaire, lorsque les deux hommes se trouvaient sur la terrasse d'un bar de Jonquière en juillet 2012.

Et en septembre 2012, Maxime Pelletier a eu une prise de bec sévère avec son meilleur ami, Dave Bonsant. Il l'a frappé à coups de cric de voiture et l'a laissé baignant dans son sang sur le perron d'un commerce de la rue Saint-Dominique, à Jonquière. Pelletier a écopé de huit années de pénitencier en janvier 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer