Un homme abattu par la police à Chicoutimi

Le poste de commandement de la Sécurité publique... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le poste de commandement de la Sécurité publique de Saguenay est arrivé sur les lieux peu après 18h.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Un homme de 44 ans a été abattu par les policiers de Saguenay, vendredi soir, sur la rue J.R. Théberge à Chicoutimi. Menaçant, il aurait foncé tout droit sur les agents avant d'être atteint par balles. Son décès a été constaté à l'hôpital de Chicoutimi. L'enquête a été confiée au département des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont reçu un appel de détresse vers 17h, vendredi. L'homme de 44 ans, en crise, aurait lui-même composé le 911 avant de se barricader dans sa résidence de la rue J.R. Théberge, située dans le quartier de la côte Réserve. Selon les informations recueillies sur les lieux, l'homme était en compagnie d'une dame. On ignore si l'individu abattu était connu du milieu policier ou s'il avait des antécédents judiciaires. 

C'est quelques minutes suivant l'appel de détresse que les premiers patrouilleurs sont arrivés sur place. Ils ont tenté de dialoguer avec l'homme en crise, mais ce dernier se serait rapidement montré menaçant. On ignore s'il a menacé les policiers d'une arme blanche ou de quoi que ce soit d'autre, mais il n'avait pas d'arme à feu en sa possession. «L'individu représentait une menace, mais c'est l'enquête qui nous dira de quelle façon», a affirmé le porte-parole de la Sûreté du Québec, Jean Tremblay.

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Jean... (Photo Le Quotidien, Patricia Rainville) - image 2.0

Agrandir

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Jean Tremblay, s'est rendu sur les lieux en fin de soirée, vendredi.

Photo Le Quotidien, Patricia Rainville

Un homme de 44 ans a été abattu par les... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.1

Agrandir

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Les coups de feu ont retenti aux alentours de 17h50, lorsque l'individu aurait foncé vers les agents postés devant la résidence. On ignore combien de balles ont été tirées, ni si plus d'un policier a fait feu. Mais, selon les informations obtenues par Le Quotidien, plus d'un coup de feu a été tiré en direction de l'homme. 

Aussitôt qu'il s'est effondré au sol, des manoeuvres de réanimation ont été effectuées, alors que l'ambulance roulait en direction des lieux. Une dizaine d'autres patrouilleurs ont également été dépêchés sur place en renfort et afin de boucler un important périmètre de sécurité. 

L'individu a été transporté à l'hôpital de Chicoutimi, suivi d'une patrouille de la SPS, gyrophares allumés. Son décès a été constaté au centre hospitalier. Aucun policier n'a été blessé au cours de l'intervention. 

L'enquête a été transférée à la Sûreté du Québec aux alentours de 20h, soit près de trois heures après le début des événements. En effet, lorsqu'une personne décède ou est blessée lors d'une intervention policière, les directives du ministère de la Sécurité publique prévoient qu'une enquête soit menée par un corps de police impartial.

«Ce sont les enquêteurs des crimes contre la personne de Québec qui sont maintenant responsables du dossier», a affirmé Jean Tremblay. Vers 21h30, vendredi, les enquêteurs n'étaient toujours pas arrivés sur les lieux, puisque plusieurs d'entre eux étaient encore sur la rue de La Prairie à Jonquière, en lien avec la découverte du corps d'une femme, survenue plus tôt vendredi (voir textes de Stéphane Bégin en pages 4 et 5). Précisons toutefois que les deux événements n'ont aucun lien entre eux. 

«Nous devons attendre qu'une nouvelle équipe soit dépêchée sur la rue J. R. Théberge. Les enquêteurs devraient amorcer leur travail bientôt. L'enquête permettra de faire la lumière sur les circonstances exactes de l'événement. Pour le moment, on ne peut pas donner davantage de détails», a ajouté Jean Tremblay. 

Témoin 

Par ailleurs, toujours selon les informations recueillies sur place, une dame se trouvait à l'intérieur de la résidence, en compagnie de l'homme en crise. Elle n'a pas été blessée, mais a été amenée au quartier général de la Sécurité publique de Saguenay, puisqu'elle était considérée comme une témoin visuelle importante.

Un large périmètre de sécurité a été érigé... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Un large périmètre de sécurité a été érigé afin de sécuriser la scène. 

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Quartier sécurisé

Un large périmètre de sécurité a rapidement été érigé. Une bonne partie de la rue J.R. Théberge a été complètement fermée. 

Des policiers de la SPS étaient postés au coin de la rue Brassard et il était impossible de circuler sur la rue J.R. Théberge jusqu'à l'intersection de la rue des Hauts-Jardins. On ne voyait d'ailleurs pas la résidence concernée au-delà des banderoles jaunes. 

Les résidants du secteur devaient préalablement s'entretenir avec les agents pour pouvoir accéder à leur propriété, mais ils devaient s'y rendre à pied, en laissant leur véhicule à l'extérieur du périmètre de sécurité. 

De nombreux curieux se sont arrêtés, afin de savoir ce qui se passait. Les policiers ne divulguaient toutefois aucune information.

Un homme de 44 ans a été abattu par les... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 4.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Situation rare

En une seule journée, la Sûreté du Québec a été chargée de deux enquêtes, pour des événements survenus sur le territoire de la Sécurité publique de Saguenay.

Après avoir hérité de l'enquête concernant l'homicide d'une dame 52 ans (voir textes en pages 4 et 5), les enquêteurs des crimes contre la personne devront faire la lumière sur l'intervention policière qui a coûté la vie à un homme de 44 ans, vendredi soir, sur la rue J.R. Théberge, de Chicoutimi.

Questionné à ce sujet, le porte-parole de la Sûreté du Québec, Jean Tremblay, a admis qu'il s'agissait d'une situation particulièrement rare.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer