Le prétendu autiste remis en liberté

Palais de justice de Chicoutimi.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Palais de justice de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre-David Blackburn, arrêté pour bris de condition, a été remis en liberté mercredi. Il sera hébergé à la maison Le Séjour pour traiter ses problèmes de consommation.

L'homme de 28 ans, de la rue Labrecque, à Chicoutimi, était de retour en cour devant le juge Pierre Simard de la Cour du Québec pour obtenir sa sentence. Il n'avait pas réalisé les 60 heures de travaux communautaires auxquelles il avait été précédemment condamné, pour possession de cannabis, méfaits et entrave au travail des policiers, des événements survenus le 11 septembre 2013.

Il était incarcéré depuis le 19 février. Il ne s'était alors pas présenté en cour pour son procès pour bris de condition, et un mandat d'arrestation a été émis contre lui. L'individu, qui souffre de schizophrénie paranoïde, avait indiqué à son avocat, Me Olivier Théorêt, qu'il n'avait pu venir en raison d'un « accident mental » qui l'avait rendu autiste pendant la nuit.

À la suite de recommandations de la Couronne, représentée par Me Sabrina Tremblay, et de la défense, le juge a condamné Pierre-David Blackburn à 30 jours de détention. Comme il en avait déjà purgé 20, à temps et demi, il a été remis en liberté, avec une probation de 12 mois.

« Il sera hébergé à la maison Le Séjour et pourra ainsi se trouver près de son ergothérapeute, pour poursuivre ses traitements pour de multiples fractures au crâne, aux jambes et aux épaules après avoir été frappé par une camionnette il y a quelques mois », a indiqué Me Théorêt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer