Dany Fortin-Tremblay attend sa sentence

Dany Fortin-Tremblay saura vendredi matin s'il reste en prison pour les six... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dany Fortin-Tremblay saura vendredi matin s'il reste en prison pour les six prochains mois ou uniquement pour 45 jours pour avoir volé la drogue et l'argent de son revendeur.

Jeudi matin, le client de Me Julien Boulianne a plaidé coupable aux accusations de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic, de recel d'une somme de 5960 $, d'entrave au travail des policiers et de bris.

Le 31 janvier, Fortin-Tremblay se trouve à Chicoutimi-Nord, en manque de drogue. Il se rend voir son revendeur habituel. Comme il n'a pas d'argent comptant, il demande si on peut lui faire crédit. Réponse négative.

L'accusé, un homme de la rue Curé-Labelle à Alma, pointe une arme envers son revendeur et deux autres personnes, puis vole leur sac de drogue. Il se sauve et se réfugie sous un BBQ.

Rapidement, les policiers de Saguenay sont avisés que les victimes ont été attaquées au couteau et que l'agresseur se trouve encore tout près.

Les agents ratissent le secteur et trouvent rapidement le client de Me Boulianne. Lorsque les policiers ramènent le suspect aux trois victimes, l'une de celles-ci demande s'ils ont aussi trouvé le sac. Les agents n'étaient pas au courant de ce détail, surtout que les victimes ont refusé de collaborer.

En cherchant, ils ont récupéré le sac à l'intérieur duquel ils ont trouvé 198 comprimés de méthamphétamines, 16,84 grammes de poudre blanche, près de 100 grammes de cannabis et une somme d'argent de plus de 6000 $.

« Il s'agit effectivement d'un dossier particulier. L'accusé ne voulait pas revendre la drogue, mais le fait qu'il l'ait volé fait en sorte qu'il doit répondre d'une accusation de possession dans le but d'en faire le trafic », a indiqué Me Sébastien Vallée, de la Couronne, suggérant une peine de six mois de détention.

Pour sa part, le criminaliste Julien Boulianne demande au juge Paul Guimond, de la Cour du Québec, de tenir compte de la situation particulière de cette affaire.

« Tout ce que mon client voulait, c'est de la drogue pour sa consommation. Il n'a pris que le sac, ne sachant pas ce qu'il contenait », dit-il.

« En fait, ça ressemble beaucoup plus à une possession simple qu'à un trafic », a conclu Me Boulianne, qui demande trois mois de détention, moins le temps préventif de 45 jours.

Le juge rendra sa décision vendredi matin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer