Un feu de cuisson à l'origine du décès

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont conclu dimanche qu'un feu de cuisson était à l'origine de l'incendie de samedi. Gaétane Girard, 55 ans, y a trouvé la mort.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un feu de cuisson est à l'origine de l'incendie du logement de la rue Saint-Wilbrod, à Hébertville-Station, qui a coûté la vie samedi à son occupante, Gaétane Girard, 55 ans.

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont pris le relais des pompiers, dimanche, sur les lieux de l'incendie résidentiel. Des enquêteurs spécialisés en incendie ainsi que le service de l'identité judiciaire ont travaillé sur la scène du 611 rue Saint-Wilbrod une partie de la journée.

«L'expertise de la scène a permis de conclure qu'un feu de cuisson est à l'origine de l'incendie», a indiqué en soirée la porte-parole de la SQ, Audrey-Anne Bilodeau.

Premier intervenant

Un voisin a bien tenté de venir en aide à la victime, samedi, en vain. André Gagné, voisin immédiat de l'immeuble, est accouru au deuxième étage lorsqu'il a aperçu les flammes. N'ayant pas de réponse à ses cris et devant la violence de l'incendie, il n'a pu pénétrer à l'intérieur.

«J'ai fait ce que n'importe qui aurait fait pour aider quelqu'un de mal pris, a-t-il mentionné, lors d'un court entretien téléphonique avec Le Quotidien. C'est triste. On la connaissait bien, on lui parlait souvent. C'est sûr que tout le monde est triste.»

M. Gagné et sa famille se remettaient de leurs émotions, dimanche. Leur résidence a été affectée par l'incendie, en raison de la fumée, mais aussi des infiltrations d'eau résultant de l'intervention des pompiers.

«On a pas très bien dormi samedi. On est restés, même si ça sentait la fumée, et aujourd'hui les nettoyeurs sont là. Mais on est très satisfaits du travail de nos pompiers et de tous ceux du secteur qui ont aidé», conclut-il.

Incendie

Les pompiers ont quitté les lieux vers 20 h samedi. Environ 25 pompiers ont travaillé à éteindre l'incendie. Les sapeurs d'Alma, de Saint-Bruno, d'Hébertville-Station et d'Hébertville-Village ont mis la main à la pâte.

Les pompiers ont reçu l'appel initial à 14 h 25. L'embrasement avait déjà gagné une bonne partie du deuxième étage à leur arrivée. Informés qu'une personne pouvait se trouver à l'intérieur, ils ont rapidement pénétré dans le logement où ils ont pu localiser la victime. Le corps a été évacué vers 15 h

«Les conditions étaient difficiles, en raison de l'intensité du vent qui alimentait le feu en oxygène», a commenté le directeur du Service de la prévention des incendies, Bernard Dallaire. Il ne pouvait préciser dans quelle pièce la dame a été retrouvée, étant donné l'enquête en cours.

L'édifice a subi de lourds dommages, particulièrement au deuxième étage, tandis que le rez-de-chaussée, non habité, a subi des dégâts par l'eau et la fumée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer