Gagnon arrêté avant de comparaître

Mathieu Gagnon, accusé d'avoir utilisé Facebook pour attirer... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Mathieu Gagnon, accusé d'avoir utilisé Facebook pour attirer des gardiennes et en abuser sexuellement en retour de sommes d'argent, doit faire face à de nouvelles accusations.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Mathieu Gagnon a été arrêté au Palais de justice de Chicoutimi, mardi matin, quelques minutes avant sa comparution. Il y était pour faire face à des accusations de leurre informatique et marchandage de faveurs sexuelles. Des accusations de bris d'engagement se sont ajoutées et d'autres chefs pourraient l'être avant son retour en cour prévu mercredi ou jeudi.

Mathieu Gagnon n'a pu se présenter devant le juge Paul Guimond comme prévu, mardi matin, puisqu'il a été arrêté à son arrivée sur place. 

« Il a été amené au quartier général de la Sûreté du Québec pour être interrogé par les enquêteurs du service des crimes majeurs », confirme Jean Tremblay, porte-parole régional de la Sûreté du Québec.

Une perquisition a également été menée en matinée au domicile de Mathieu Gagnon, à Shawinigan. « Les enquêteurs des crimes majeurs de la Mauricie ont effectué une perquisition au domicile de l'individu pour récupérer du matériel informatique », confirme Jean Tremblay.

L'individu de 32 ans a finalement comparu devant le juge en après-midi pour faire face à une accusation de bris de condition, une infraction commise entre le 1er décembre 2015 et le 9 février 2016, à Shawinigan.

« Il aurait brisé une condition. Il lui était interdit de posséder un ordinateur ou un équipement permettant l'accès à Internet, incluant un téléphone intelligent, confirme son avocate, Me Marie-Ève St-Cyr. Nous avons comparu mardi après-midi pour ce chef. Par contre, le dossier est toujours sous étude, il devrait y avoir de nouvelles accusations mercredi ou jeudi. » 

Mathieu Gagnon restera détenu jusqu'à son retour en cour.

Rappelons que l'individu avait été arrêté à son domicile de la rue de La Croix, à Alma, le 19 novembre dernier. 

L'homme originaire de Shawinigan, qui vivait dans la région depuis quelques mois seulement, est accusé d'avoir utilisé Facebook afin de cibler des réseaux de gardiennage pour ensuite piéger des jeunes filles et jeunes femmes âgées de 15 et 24 ans. Il aurait marchandé des faveurs sexuelles moyennant des sommes d'argent. Sept victimes, toutes du territoire de Saguenay, ont été répertoriées.

Mathieu Gagnon avait pu recouvrer sa liberté en attente de procès, mais devait respecter certaines conditions.  

Il devait notamment vivre chez sa mère et respecter ses règles. Il ne pouvait posséder ni utiliser un ordinateur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer