Dany Brisson provoque l'impatience du juge

Le Chicoutimien Dany Brisson est attendu depuis longtemps au Palais de justice... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Chicoutimien Dany Brisson est attendu depuis longtemps au Palais de justice de Chicoutimi. Au point où le juge Paul Guimond a lancé un mandat d'arrestation à son endroit étant donné qu'il a encore fait défaut de se présenter pour recevoir sa sentence.

Brisson, âgé de 38 ans, fait face à des accusations d'introduction par effraction, de possession de 6,5 kilogrammes de cannabis dans le but d'en faire le trafic, de possession de 0,5 gramme de cocaïne et de comprimés de méthamphétamine, de même qu'une dizaine de bris de condition.

Le client de Me Olivier Théorêt devait donc se présenter au tribunal, lundi matin, pour des dossiers remontant à février 2014. À sa décharge, il faut dire que depuis ce temps, Brisson a participé à une thérapie. Mais depuis une année, sa présence a été requise à quelques occasions.

« Mon client vient de m'appeler pour me dire qu'il est en direction du Palais de justice. Il se trouvait à Alma », a mentionné son avocat au juge de la Cour du Québec vers 9 h 50.

En fin d'avant-midi, les parties ont convenu de reporter le dossier au début de l'après-midi afin de laisser le temps à l'accusé d'arriver à destination. 

À 14 h, Me Théorêt est revenu dire au magistrat que son client lui avait écrit à 13 h 17 pour mentionner que son Jeep ne partait pas et qu'il attendait l'arrivée d'un ami pour procéder au survoltage de la batterie.  

Le juge Guimond n'a pas perdu son sang-froid, mais a été direct. 

« S'il n'est pas ici à 15 h, je vais lancer un mandat d'arrestation. Vous pouvez lui écrire. Ne dites pas qu'il y a un risque. S'il n'est pas ici, il y aura un mandat, un point c'est tout », a lancé le juge.

Me Théorêt a alors envoyé un nouveau texto à son client. À 14 h 6, Brisson réécrivait à l'effet qu'il était en route.

Cependant, l'individu n'est jamais arrivé au Palais de justice. Brisson a eu jusqu'à 15 h 15 pour se présenter, mais il ne l'a pas fait. Un mandat d'arrestation a donc été lancé à son endroit.

« Je ne peux rien dire de plus », a exprimé l'avocat de la défense à la suite de la décision du magistrat.

Il va sans dire que Dany Brisson risque gros en raison de la quantité importante de stupéfiants trouvés en sa possession. Il peut s'attendre à ce que le procureur de la Couronne, Me Sébastien Vallée, demande de la détention ferme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer