Kevin Gagné choisit la prison

Plutôt que de s'éreinter à faire des travaux communautaires, le Baieriverain... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plutôt que de s'éreinter à faire des travaux communautaires, le Baieriverain Kevin Gagné préfère se retrouver derrière les barreaux, au chaud, pour une période de 30 jours.

Le jeune homme de 21 ans avait été condamné en mars 2015 à faire 200 heures de travaux communautaires. Il avait plaidé coupable à une introduction par effraction dans une résidence abandonnée.

Mais depuis sa condamnation, Gagné n'a fait aucune des heures imposées par le tribunal. Le client de Me Olivier Théorêt avoue n'avoir fait aucun effort et n'a pas collaboré avec les autorités.

Lundi matin, Me Sébastien Vallée (couronne) et Me Théorêt ont présenté une suggestion commune au juge Pierre Lortie. L'avocat de la défense a été clair avec le tribunal en précisant que son client devait subir les conséquences de ses gestes et qu'il devait y avoir une gradation de la peine.

En cette journée froide de janvier, Gagné est donc arrivé au Palais de justice de Chicoutimi avec son sac de vêtements et d'effets personnels. Il a pris le chemin de la nouvelle prison provinciale de Roberval pour les 30 prochains jours.

Mais comme l'individu en sera à un premier séjour à l'ombre, tout indique qu'il pourrait être libéré au tiers de sa peine, soit dans 10 jours.

À sa sortie, il pourra se préparer à reprendre ses cours en aménagement paysager.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer