Alcool et drogue au volant: hausse des arrestations

La dernière Opération Vaccin tenue sur le territoire de la Sécurité publique de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

La dernière Opération Vaccin tenue sur le territoire de la Sécurité publique de Saguenay s'est soldée par une hausse de 23%, par rapport à l'an dernier, des personnes arrêtées pour conduite en état d'ébriété ou sous l'effet de la drogue.

C'est ce que révèlent des données fournies au Quotidien par Bruno Cormier, relationniste de la Sécurité publique de Saguenay.

Plus tôt en janvier, la Sûreté du Québec avait fourni des résultats en jumelant le Saguenay-Lac-Saint-Jean à la Côte-Nord, rendant toute comparaison impossible dans la région pour cette opération provinciale.

«L'Opération Vaccin s'est tenue du 26 novembre 2015 au 3 janvier 2016. Lors de ces barrages, il y a eu 3050 véhicules vérifiés. Parmi ceux-ci, il y a eu cinq alcootests échoués et une personne arrêtée pour la drogue. Dans la même période, grâce aux dénonciations et à l'observation des patrouilleurs, au total il y a eu 41 alcootests échoués et trois personnes arrêtées pour la drogue», a révélé le porte-parole.

L'an dernier, il y avait eu au total 34 personnes arrêtées (31 pour l'alcool et trois pour la drogue). Cependant, l'Opération Vaccin comptait quatre jours de moins et s'étalait sur une fin de semaine de moins (du 1er décembre au 4 janvier).

Ainsi, il y a eu une moyenne de 0,91 arrestation par jour d'opération contre 1,12 cette année. La hausse est donc de 23,4%.

L'Opération Vérification accrue de la capacité de conduite - Intervention nationale a mené à 1350 arrestations à la grandeur du Québec.

Efficacité

Le porte-parole de la SPS a reconnu que ce ne sont pas les barrages qui sont les plus efficaces. «Sauf que ça passe un message», a-t-il répliqué.

Bruno Cormier a ajouté que la hausse des arrestations pourrait s'expliquer par une augmentation des dénonciations, tel qu'il l'avait déjà avancé à Anne-Marie Gravel dans Le Progrès-Dimanche du 9 août. Il réagissait alors aux suites à donner à l'accident mortel impliquant Yves Martin. «De plus en plus les gens nous appellent. Ils constatent des choses et ils ont des cellulaires dans leur auto», a-t-il rappelé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer