Me Belliard doit compléter sa suspension

Me Louis Belliard purge une sanction disciplinaire jusqu'au... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Me Louis Belliard purge une sanction disciplinaire jusqu'au 28 janvier.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

L'avocat Louis Belliard purge une sanction disciplinaire jusqu'au 28 janvier à la suite d'une radiation imposée par le Conseil de discipline du Barreau du Québec.

Cette décision fait suite à une condamnation pour voies de fait. Louis Belliard avait bousculé un policier de la Sûreté du Québec en octobre 2011 au Palais de justice de Roberval. La sanction imposée était de 90 jours. Me Belliard avait cessé de pratiquer pendant une période 54 jours, le temps qu'un appel de la décision soit rendu pour surseoir à la radiation provisoire.

Le Tribunal des professions a déposé un verdict le 23 décembre. Louis Belliard doit terminer ce mois-ci le reste de sa radiation.

«L'infraction pour laquelle l'intimé a été trouvé coupable est une infraction sérieuse. Le geste posé par l'intimé a non seulement été posé à l'égard d'un enquêteur de la Sûreté du Québec, mais également au Palais de justice de Roberval, devant plusieurs témoins. Cette façon d'agir est en lien avec l'exercice de la profession et porte sans contredit atteinte à la dignité et à l'honneur de la profession. Dans les circonstances, la façon dont a agi l'intimé discrédite la profession et affecte la confiance du public. Le Conseil est d'avis que le geste commis par l'intimé milite donc en faveur de l'imposition d'une sanction appropriée dans les circonstances», lit-on dans le jugement du Conseil de discipline du barreau du Québec rendu le 16 juin 2014.

Le principal intéressé n'est pas d'accord avec cette sanction. «C'est très sévère, surtout que la juge m'avait accordé une absolution complète à la suite de ma condamnation. Ils ont trouvé mon comportement scandaleux pour la profession, c'est leur vision», a-t-il mentionné lorsque croisé au Palais de justice de Roberval.

Il déplore d'ailleurs que cette décision ait pour conséquence de reporter un procès devant jury qui devait avoir lieu en janvier à Roberval.

Une autre radiation temporaire de trois mois a été prononcée par le Conseil de discipline du Barreau concernant des propos injurieux qu'aurait prononcé Me Belliard envers le procureur de la Couronne, Me Sébastien Vallée. Il a fait appel de cette décision, laquelle devrait être entendue en 2016.

D'autres mesures disciplinaires ont été imposées à l'avocat au cours de sa carrière. Il a notamment écopé d'amendes pour avoir menacé la procureure de la Couronne, Me Claudine Roy, au Palais de justice de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer