Charly-Kiweten Moar s'en tire bien

Charly-Kiweten Moar s'en tire à bon compte pour avoir porté des voies de fait... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Charly-Kiweten Moar s'en tire à bon compte pour avoir porté des voies de fait sur sa conjointe et l'avoir menacée avec une arme à feu. Il n'ira pas en prison.

Parce que l'homme de 22 ans de Mashteuiatsh s'est repris en main et est père de deux jeunes enfants, le juge Paul Guimond a décidé de lui imposer une période de probation de 36 mois et l'obligation de réaliser 240 heures de travaux communautaires. La poursuite demandait une incarcération de 12 mois.

Alors qu'il était fortement intoxiqué par l'alcool le 26 décembre 2013, Moar a menacé de mort avec un .12 à pompe sa conjointe, lui assénant des coups devant leur enfant de 3 ans et d'autres témoins. Une agression similaire avait eu lieu en décembre 2012.

Même si la gravité des gestes a été jugée importante par le juge, il s'est rangé du côté du rapport présententiel qui démontrait que Moar avait suivi une thérapie avec succès et qu'il démontrait de bons signes de reprise en mains. Il est retourné à l'école dans le but de trouver un emploi et ne boit plus. «J'espère qu'on ne se reverra plus et que vous allez poursuivre dans la bonne voie» a averti le juge.

Charly-Kiweten Moar avait purgé 23 jours d'emprisonnement à la suite de son arrestation. Il était très heureux après le prononcé de son verdict.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer