La veste pare-balles obligatoire

Le président de la Fraternité des policiers de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le président de la Fraternité des policiers de Saguenay, Jean-François Imbeault.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Les 225 policiers de Saguenay doivent maintenant porter la veste pare-balles en tout temps. Cette réglementation est entrée en vigueur le 1er janvier.

Déjà, la grande majorité des policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) portaient la veste pare-balles. Toutefois, il ne s'agissait pas d'un équipement obligatoire et certains policiers préféraient la laisser de côté. C'est l'an dernier que le Comité de santé et sécurité de la SPS, représenté autant par la partie patronale que syndicale, s'est penché sur le sujet.

«Nous avons fait des vérifications auprès de nos membres, à savoir combien de policiers portaient déjà leur veste pare-balles. Nous avons également regardé les autres corps policiers de la province, afin de savoir si le port du gilet était obligatoire ou facultatif. La plupart des corps policiers obligent leurs membres à porter la veste», a expliqué le président de la Fraternité des policiers de la Ville de Saguenay, Jean-François Imbeault. Le syndicat et la direction de la SPS ont donc accueilli favorablement la recommandation du Comité de santé et de sécurité.

«Nous avons fait beaucoup de prévention au cours des derniers mois pour que les policiers s'habituent à cette nouvelle réglementation. La plupart d'entre eux la portaient déjà, mais certains policiers, comme ceux qui ont 25 ans de service par exemple, préféraient ne pas la mettre. Mais nous sommes en 2016 et c'est important pour la sécurité de nos policiers. Je compare ça à la ceinture de sécurité dans une voiture. C'est une habitude à prendre et une fois qu'elle est prise, on ne s'en rend même plus compte», a affirmé Jean-François Imbeault.

Seuls les enquêteurs n'auront pas à porter de gilet pare-balles.

En 2000

C'est au tournant de l'année 2000 que les premières vestes pare-balles sont arrivées à Saguenay. À cette époque, toutes les voitures de police étaient munies de vestes dans leur coffre, mais rares étaient les policiers qui la portaient. Depuis quelques années, chaque agent possède un gilet fait sur mesure.

«À l'école de police, tous les futurs policiers s'entraînent avec une veste, donc lorsqu'ils arrivent sur le marché du travail, ils continuent de la porter naturellement», souligne le président syndical.

Une veste pare-balles pèse autour de 15 livres. Selon Jean-François Imbeault, aucun policier de Saguenay n'a été blessé par balle au cours des dernières années. «Je n'ai jamais vu de veste trouée, mais un policier a déjà reçu un coup de couteau à Chicoutimi il y a plusieurs années et sa veste avait limité les dégâts», a ajouté M. Imbeault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer