Olivier Côté-Vachon fait face à six accusations

Olivier Côté-Vachon, un militaire de 27 ans basé... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Olivier Côté-Vachon, un militaire de 27 ans basé à Bagotville, a comparu mercredi devant le juge Paul Guimond.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Olivier Côté-Vachon, un militaire de 27 ans basé à Bagotville, a comparu mercredi devant le juge Paul Guimond. Il fait face à quatre chefs d'accusation de négligence criminelle ayant causé des lésions et de deux autres chefs de trafic de drogue à la suite des événements survenus dans la nuit de mardi à mercredi à son domicile de la rue Saint-Hubert, à Jonquière.

Le jeune homme, représenté par Me Charles Cantin, semblait en bonne forme physique lors de son passage devant le juge Guimond. Il est demeuré impassible lors de sa brève comparution qui s'est faite en présence de sa mère et une amie.

Selon Me Cantin, l'individu ne possède aucun antécédent judiciaire, sauf un dossier de conduite avec facultés affaiblies. Devant le juge, Me Cantin s'est dit prêt à procéder à l'enquête caution dès jeudi, mais la Couronne a fait valoir que la preuve déposée n'était pas complète. L'interrogatoire des présumées victimes n'est pas complété, de sorte que l'accusé risque de débuter l'année à l'ombre, à la prison de Roberval. « Les accusations demandent des garanties sérieuses. Il m'apparaît évident que c'est une situation particulière. Actuellement, il faut se garder de juger puisque ce n'est pas une cause de trafic classique comme on les connaît », a indiqué Me Cantin.

Ce dernier a mentionné que son client est un militaire qui a été déployé en Asie mineure ainsi qu'en Afghanistan à plusieurs reprises. En prévision d'une défense éventuelle, Me Cantin s'est demandé s'il ne fallait pas effectuer des expertises relativement au passé du militaire et à sa consommation de matières illicites.

Me Cantin reconnaît qu'en raison du congé du jour de l'An et de jours non-juridiques, la situation de M. Coté-Vachon est quelque peu compliquée relativement à sa libération.

Ce n'est que demain matin que l'on saura si l'enquête-caution pourra se dérouler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer