Bilan: lourdes peines pour des agresseurs sexuels

Paul-André Harvey... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Paul-André Harvey

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois dossiers d'agressions sexuelles ont retenu l'attention, en 2015. Il s'agit des condamnations de l'ancien curé Paul-André Harvey (six ans de prison), Jean-Louis Savard, de Saint-David de Falardeau (six ans) et de Justin Mailloux, de Normandin (cinq ans).

Jean-Louis Savard... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Jean-Louis Savard

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

La dernière sentence d'importance a été rendue le 11 septembre dernier. Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a accepté le plaidoyer de culpabilité du curé Harvey et l'a envoyé au trou pour six ans.

Durant sa carrière dans la prêtrise, Harvey a abusé de 39 victimes entre 1963 et 1987. Il a plaidé coupable à 77 chefs d'accusation d'attouchements sexuels et d'agressions sexuelles sur des fillettes alors âgées de 8 à 10 ans.

Un mois après que la sentence soit tombée, les victimes d'Harvey ont déposé un recours collectif de 14 millions de dollars contre l'accusé et la Corporation épiscopale catholique romaine de Chicoutimi.

Savard

Le cas de Jean-Louis Savard n'a laissé personne indifférent. Les récits de ses victimes avaient de quoi donner froid dans le dos. L'homme a abusé quatre de ses neveux et une de ses nièces à la résidence familiale du rang 2, à Saint-David de Falardeau, dans les années 60 et 70, notamment. Il a été reconnu coupable de cinq chefs d'attentats à la pudeur et de grossières indécences par le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec.

Les jeunes enfants, à l'époque, ont été masturbés par Savard. Celui-ci en a forcé quelques-uns à lui faire des fellations. Il a surtout poussé sa cruauté à insérer des brindilles de foin, un crayon et un tournevis dans l'urètre de ses victimes.

Le 10 juin, le juge Boudreault a condamné Savard à six ans d'emprisonnement. Immédiatement, son avocat, Me Christian Maltais, a annoncé qu'il portait le verdict et la sentence devant la Cour d'appel du Québec. Il a même pu faire sortir son client de prison.

Le dossier a été entendu le 9 décembre à Québec et les trois juges du plus haut tribunal québécois devraient rendre leur décision sous peu.

Cinq ans pour mailloux

Environ deux mois auparavant, l'octogénaire de Normandin, Justin Mailloux, a reçu une sentence de cinq années de pénitencier de la part du juge Michel Boudreault. Mailloux a été reconnu coupable d'avoir abusé de neuf victimes sur une période de 37 ans, soit entre 1973 et 2010. C'est d'ailleurs sa dernière victime qui a mis un terme à ces traitements. En portant plainte, cette dernière d'une longue liste de victimes a permis aux autres de dénoncer les agissements de cet individu.

Et récemment, le Jonquiérois Mario Gauthier a été acquitté des plaintes d'agression sexuelle portées par une jeune fille. L'histoire de cette dernière n'a pas été crue par le juge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer