Le transport des détenus cause des délais

Hier, c'était le jour un du transport de... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Hier, c'était le jour un du transport de prévenus et de prisonniers de la prison de Roberval vers le palais de justice de Chicoutimi, la prison de Chicoutimi ne comptant plus de prisonniers. Des camions de déménagement se trouvaient d'ailleurs à l'entrée de l'établissement carcéral, lundi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

L'ouverture de la prison de Roberval connaît des ratés. Le transport des prisonniers vers les palais de justice d'Alma et de Chicoutimi ne s'est pas fait à l'heure prévue, lundi matin, causant d'importants délais à la cour. Il s'agissait de la première journée des transferts des prisonniers du Lac-Saint-Jean vers le Saguenay, à la suite de la fermeture de la prison de Chicoutimi.

«Je n'en reviens pas que ça arrive à la première journée. Et en plus, il ne neige pas. On peut s'attendre au pire cet hiver», a soupiré un avocat, qui venait d'apprendre qu'il devait patienter encore deux heures avant de rencontrer ses clients.

«C'est ça que ça donne une décision politique», a jouté un policier rencontré dans l'ascenseur du Palais de justice de Chicoutimi.

«Ç'a été compliqué aujourd'hui (hier) en cour. On va donner la chance au coureur. Mais on espère que ça ne va pas se répéter», a souhaité Me Julien Boulianne.

Les raisons de ces retards semblent multiples. Selon ce qui a été discuté dans la salle de cour, à Chicoutimi, on aurait oublié d'aller porter un «gars» à Alma. Il y aurait également eu manque de personnel dans le palais de justice, obligeant «des policiers à faire du gardiennage», a expliqué en cour une employée du district judiciaire questionné par le juge sur ces délais.

Accusés d'amateurisme par certains intervenants du milieu judiciaire, les représentants du ministère de la Sécurité publique assurent que tout sera mis en oeuvre pour éviter de tels délais. «Il faut dire que c'est la première journée. Il y a une certaine période de rodage. On va analyser les circonstances de ces retards pour éviter que ça se reproduise», a rassuré la porte-parole du ministère, Alexandra Paré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer