Morts de la rue Morin: une arrestation intéresse les enquêteurs

Deux personnes ont été retrouvées sans vie dans... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Deux personnes ont été retrouvées sans vie dans cet immeuble de la rue Morin, à Chicoutimi. Une drogue de mauvaise qualité pourrait être en cause.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les enquêteurs de Saguenay s'intéressent beaucoup, depuis environ 48 heures, à un individu en lien avec les deux récents décès de la rue Morin, à Chicoutimi.

L'homme de 30 ans a été arrêté tôt samedi matin sur la rue Colbert, dans le secteur nord de Chicoutimi. Son véhicule était immobilisé à moitié sur le trottoir, alors que l'autre moitié se trouvait dans la rue.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, à la suite de l'arrestation, les membres de l'équipe qui enquête sur les morts de la rue Morin auraient rapidement été appelés pour voir s'il pouvait avoir un lien avec cette affaire.

Les enquêteurs auraient tenté d'obtenir des informations de la part de l'individu arrêté, mais celui-ci se serait réfugié dans le silence.

Même drogue

Les policiers ont trouvé dans le véhicule une grande quantité de marijuana, de poudre blanche (possiblement de la cocaïne) et des buvards. Il y avait aussi du PCP ou fentanyl, la même drogue qui aurait tué Éric Migneault (dimanche) et Allan Tremblay (mardi) dans un appartement de la rue Morin, à Chicoutimi.

Il semble que l'individu était sérieusement intoxiqué aux stupéfiants, possiblement la même drogue qui a été absorbée par les deux victimes du PCP. Il était d'ailleurs un ami des deux victimes, ce qui amène les autorités à se demander si la drogue ne provient pas de la même source.

L'individu, qui possède des antécédents judiciaires en matière de stupéfiants et de conduite avec les facultés affaiblies, a d'ailleurs dû être transporté d'urgence à l'hôpital de Chicoutimi.

«Il a failli y rester. Il ne semble n'avoir aucun souvenir de ce qui a pu se produire», a expliqué le lieutenant Dominic Lemieux, de la Sécurité publique de Saguenay.

M. Lemieux n'a pu en ajouter davantage et n'a pas été en mesure de répondre aux autres questions du Quotidien.

Mais l'enquête se poursuit. Une analyse de la drogue trouvée dans le véhicule du récidiviste et de celle qu'il a consommée pourrait permettre de faire un lien avec les événements de la rue Morin.

D'autant plus que cet homme de 30 ans était un très bon ami de Migneault et Tremblay. Il aurait d'ailleurs les noms de ses deux copains tatoués sur les mains, selon nos informations.

Pour le moment, il doit comparaître lundi au Palais de justice de Chicoutimi sous des accusations de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic et de garde et contrôle d'un véhicule sous l'effet de la drogue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer