Gaétan Allaire écope de 40 mois

En 2006, Gaétan Allaire avait été condamné à... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

En 2006, Gaétan Allaire avait été condamné à 78 mois de prison dans le cadre de l'opération Gouape. Cette fois-ci, il prend le chemin de la prison pour 40 mois.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Gaétan Allaire demeurera à l'ombre pour plusieurs mois, lui qui a été condamné à une sentence de 40 mois de pénitencier pour avoir été en possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic.

Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a rendu sa décision vendredi matin au Palais de justice de Chicoutimi. Il n'a pas retenu beaucoup de facteurs atténuants dans le dossier de l'homme de 55 ans de la rue Roussel à Chicoutimi.

Le juge a tranché entre l'offre de la défense de Me Louis Belliard, qui croyait qu'une sentence de 24 mois était suffisante, et celle de la Couronne, représentée par Me Sébastien Vallée, qui y allait plutôt d'une peine de 48 à 60 mois d'emprisonnement.

En début de semaine, Allaire a plaidé coupable à une accusation de possession de cocaïne et de résine de cannabis dans le but d'en faire le trafic.

Il était aussi en possession d'une somme de 520$ en provenance de recel. Les policiers de la Sûreté du Québec avaient trouvé 35 grammes de cocaïne et 800 grammes de haschisch à la résidence d'Allaire.

Les agents avaient pu perquisitionner la maison de l'accusé après l'avoir aperçu sur les lieux d'une résidence de Canton-Tremblay qu'ils avaient à l'oeil depuis plusieurs mois, soupçonnant la présence d'un laboratoire de stupéfiants.

En juin dernier, lors de la perquisition à Canton-Tremblay, la SQ avait d'ailleurs saisi 1,26 kilogramme de cannabis, 1 kg d'huile de haschisch, 1,3 kg de haschisch, de la cocaïne, des méthamphétamines, des buvards et du matériel de production de stupéfiants à la résidence de la tête dirigeante, Stéphane Gagné.

Dans sa décision, le juge Lortie a notamment tenu compte du verdict de culpabilité d'Allaire, du fait qu'il avait repris le travail (avant son arrestation le 4 juin) et qu'il avait de jeunes enfants.

Mais le magistrat avoue que les facteurs aggravants étaient beaucoup plus importants.

«Vous avez plusieurs antécédents, dont des verdicts de culpabilité de facultés affaiblies (1983, 1988, 1995 (2) et 2001), de possession de drogue (1990, 1998) et de possession de biens volés (1994).»

«Et, surtout, vous avez été condamné à 78 mois de prison en 2006 dans le cadre de l'opération Gouape. Vous avez plaidé coupable à 19 chefs d'accusation, dont complot pour trafic, trafic et gangstérisme. Il faut noter que vos passages devant les tribunaux n'ont pas eu l'effet escompté. Il n'y a aucune volonté de réhabilitation de votre part», a mentionné le magistrat, avant de le condamner à 40 mois de pénitencier (moins six mois préventifs).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer